Les rayons X brillent à nouveau au synchrotron de Grenoble

Publiée le 4 février 2020

Premiers tests réussis avant la remise en route de l’équipement d’ici le mois d’août prochain.

Premiers tests réussis avant la remise en route de l’équipement d’ici le mois d’août prochain.

C’est la plus intense des sources de lumière synchrotron au monde. Et elle est produite sur notre territoire, sur la Presqu’île de Grenoble, dans l’anneau du European synchrotron radiation facility* (ESRF) actuellement en phase de tests après avoir été entièrement démonté puis réassemblé pour augmenter sa puissance. À l’image d’un microscope géant, cette lumière extrêmement brillante permet d’observer l’intérieur de la matière et du vivant à l’échelle atomique.

Des conditions de fonctionnement stables

Le 30 janvier dernier, les scientifiques en charge des lignes de lumière de l’ESRF ont observé le premier faisceau de rayons X de la nouvelle machine et ce, avec un mois d'avance sur le calendrier du projet. Après avoir atteint des conditions de fonctionnement stables du nouvel anneau de stockage, c’est une étape majeure pour le projet ESRF-EBS : 26 des 27 lignes de lumière publiques de l'ESRF ont en effet obtenu un faisceau d'électrons stocké de 5 mA. « La forme du faisceau est extrêmement bonne et quasi cylindrique, comme prévu, avec une taille inférieure au millimètre à 100 m de la source ! Les rayons X brillent à nouveau dans le hall expérimental de l'ESRF ! », a déclaré Francesco Sette, directeur général.

Rouvrir les laboratoires aux chercheurs internationaux

Après le démantèlement de près de 2000 tonnes de composants de l’anneau historique et l’installation des 10 000 nouveaux composants, l’objectif est désormais de rouvrir les 44 laboratoires spécialisés - appelés “lignes de lumières” - aux chercheurs à la fin du mois d’août. Chaque année, ils sont en effet des milliers de scientifiques internationaux à mener leurs expériences dans cet instrument unique au monde et à faire avancer la science en perçant les mystères de l’infiniment petit.

De nouvelles perspectives pour la recherche

Concrètement, le nouveau concept d’anneau de stockage, entièrement imaginé et développé à l’ERSF, va permettre d’explorer des pièces de plus grande taille, plus rapidement et avec davantage de détails. Si jusqu’à présent il était possible d’observer un crâne fossile, demain, c’est un bras entier de tyrannosaure ou une momie qui pourront être étudiés et reconstitués en image 3D. Avec, à la clé, de nouvelles possibilités de recherche dans des domaines extrêmement variés tels que la santé (notamment pour les maladies neurodégénératives et le cerveau), les nouveaux matériaux durables et innovants, mais aussi l’industrie, le patrimoine culturel ou la paléontologie.

Chiffres-clés

  • 22 pays partenaires
  • 9 000 visites de scientifiques chaque année
  • 44 laboratoires spécialisés
  • 4 prix Nobel

*Un synchrotron, c’est quoi ?

Un synchrotron est une source extrêmement puissante de rayons X, produits par des électrons de haute énergie circulant dans un anneau de stockage. Ces rayons X permettent de comprendre les plus petits détails de la structure de la matière, au niveau atomique.