Un nouveau réseau de chaleur au bois à Quaix-en-Chartreuse

Publiée le 24 janvier 2020

Le nouveau réseau de chaleur de Quaix-en-Chartreuse permettra de chauffer quatre bâtiments de la commune et d’éviter le rejet d’une centaine de tonnes de CO2 par an.

La chaudière au bois granulé de 200 kW alimente quatre bâtiments.
La chaudière au bois granulé de 200 kW alimente quatre bâtiments. : Grenoble-Alpes Métropole
La chaudière au bois granulé de 200 kW alimente quatre bâtiments.

Un nouveau réseau de chaleur a été inauguré à Quaix-en-Chartreuse. La commune, environ 900 habitants, souhaitaient depuis longtemps en finir avec les énergies fossiles pour chauffer ses quatre bâtiments communaux. Elle a donc remplacé son ancienne chaudière qui fonctionnait au fioul et à l’électricité par une nouvelle centrale, dotée d’une chaudière fonctionnant au bois granulé.

D’une puissance de 200 kW, celle-ci a été raccordée à la salle polyvalente, la mairie et deux autres bâtiments de la commune. Elle consommera chaque année 75 tonnes de bois en provenance d’une scierie de la Chartreuse. Elle permettra d’éviter le rejet dans l’atmosphère de près de 100 tonnes de CO2 par an, soit 95% des rejets générés par l’ancienne chaudière.

Le chantier de construction a été géré par ForestEner qui conçoit et exploite des réseaux de chaleur locaux, comme ceux de Sassenage récemment inaugurés. Cette société a la particularité de permettre aux citoyens et aux collectivités l’investissement participatif. C’est ainsi que la Métropole et la commune de Quaix-en-Chartreuse ont fait leur entrée au capital de ForestEner.

22 installations sur le territoire

Le réseau de chaleur a coûté 275 000 euros. La Métropole a attribué une aide de 110 000 euros à ForestEner, soit 40 % du montant total, dans le cadre du Fond chaleur territorial qu’elle gère par délégation de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Ce dispositif permet de financer les projets d’énergie renouvelable : solaire thermique, chauffage au bois, géothermie, méthanisation…

À ce jour, 22 installations ont été financées en partie par le Fonds chaleur territorial : 18 chaufferies bois, une installation de géothermie et trois projets de solaire thermique. Ces projets, qui représentent 4,6 millions d’euros d’investissement, vont permettre d’éviter l’émission de 1500 tonnes de CO2 par an.

La chaufferie consommera chaque année environ 75 tonnes de granulés de bois de provenance locale.
La chaufferie consommera chaque année environ 75 tonnes de granulés de bois de provenance locale. : Grenoble-Alpes Métropole
La chaufferie consommera chaque année environ 75 tonnes de granulés de bois de provenance locale.