Le Centre de sciences, futur phare de la culture scientifique

Publiée le 13 janvier 2020

Construit bientôt sur le site des Moulins de Villancourt, le futur Centre de sciences plongera les visiteurs dans l’actualité scientifique à son ouverture en 2022.

Vue de futur Centre de sciences depuis le cours Saint-André.
Vue de futur Centre de sciences depuis le cours Saint-André. : ARCANE Architectes
Vue de futur Centre de sciences depuis le cours Saint-André.

D’où venons-nous ? Qu’est-ce que le système solaire ? Comment se forment les étoiles ? Comment évolue la Terre ? D’où vient le réchauffement climatique ? Il existera bientôt un endroit dans la métropole pour trouver les réponses à toutes ces questions. Les travaux du futur Centre des sciences démarreront au second semestre 2020, pour une livraison prévue en 2022. Le projet a été présenté lors d’une conférence de presse organisée sur le campus de l’université Grenoble Alpes.

Bâti sur le site des Grands Moulins de Villancourt, à Pont-de-Claix, ce futur établissement culturel aura pour vocation de diffuser auprès des groupes scolaires et du grand public les sciences de la terre, de l’univers et de l’environnement. Un lieu où l’on pourra s’informer, expérimenter, échanger mais aussi rêver et s’amuser.

Le Centre des sciences sera équipé d’un planétarium de 80 places où les visiteurs pourront observer les étoiles ou les anneaux de saturne. Il proposera également une salle 3D immersive où l’on pourra interagir, grâce à des capteurs de mouvement, avec les animations projetées sur les murs et le sol. Il comprendra aussi un espace d’exposition permanent consacré aux sciences de la terre et de l’univers. Enfin, l’établissement pourra accueillir des conférences, des séminaires et des événements ponctuels comme la Fête de la science organisée chaque année à l’automne.

60 000 visiteurs attendus par an

Le projet ambitionne de favoriser la rencontre avec le monde de la recherche et de l'université.Voir l'image en grand
Le projet ambitionne de favoriser la rencontre avec le monde de la recherche et de l'université. : Grenoble-Alpes Métropole
Le projet ambitionne de favoriser la rencontre avec le monde de la recherche et de l'université.

Autre particularité : il sera animé par une équipe de médiateurs directement formés par des scientifiques de l’agglomération. Xavier Delfosse, astrophysicien à l’Observatoire des sciences de l’univers de Grenoble (OSUG), précise le rôle du comité scientifique qui sera chargé de former les animateurs. « Notre travail n’a de sens que si nous pouvons le transmettre à l’ensemble de la société, rappelle-t-il. Tout l’intérêt de cette structure est de pouvoir délivrer les dernières connaissances au grand public. Car la science va vite ».

Son collègue Jean Lilensten, planétologue au CNRS, précise la démarche : « On s’est engagé à réunir les animateurs au moins une fois par an pour les mettre au courant des dernières découvertes. Le Centre de sciences de Pont-de-Claix sera le premier centre de formation des médiateurs. On établira un lien direct, et à ma connaissance unique en France, entre un établissement et la communauté scientifique du territoire ». Au total, une quinzaine de chercheurs du CNRS et de l’université Grenoble-Alpes sont impliqués dans ce projet capable d’accueillir 60 000 visiteurs par an.

Le Centre de sciences sera géré par un Établissement public de coopération culturelle (EPCC). Cet EPCC prendra la suite du Centre de culture scientifique, technique et industrielle (CCSTI) qui gère actuellement La Casemate dont la reconstruction a démarré en décembre 2019. Il permettra de renforcer la coopération entre les collectivités locales (Métropole, Département et Région), l’Université Grenoble-Alpes, le rectorat, et les associations afin de diffuser et de valoriser la culture scientifique dans l’agglomération grenobloise.

Coupe du Centre de sciences, avec à l'Ouest, le jardin paysagé, et à l'est, le parvis donnant sur le cours Saint-André.
Coupe du Centre de sciences, avec à l'Ouest, le jardin paysagé, et à l'est, le parvis donnant sur le cours Saint-André. : ARCANE Architectes
Coupe du Centre de sciences, avec à l'Ouest, le jardin paysagé, et à l'est, le parvis donnant sur le cours Saint-André.