Le projet Artelia à Échirolles sur de bons rails

Publiée le 3 décembre 2019

Grenoble-Alpes Métropole, le groupe Artelia et la ville d’Échirolles viennent de signer un avenant au protocole d’accord de 2017 qui prévoit la création d’un nouveau quartier et le nouveau centre de recherche de la multinationale. Le projet s’inscrit dans le développement de Grandalpe.

Le projet prévoit la construction d'un bâtiment destiné à accueillir le siège de sa filiale Artelia Eau & Environnement, et la construction d’un centre de recherche d’environ 5 000m² de surface.
Le projet prévoit la construction d'un bâtiment destiné à accueillir le siège de sa filiale Artelia Eau & Environnement, et la construction d’un centre de recherche d’environ 5000m² de surface.

Artelia exerce ses missions dans neuf domaines de compétences : bâtiment, eau, environnement, énergie, maritime, ville, transports, industrie, multi-sites. Le groupe compte 4000 salariés dont 2600 en France. Le groupe est implanté sur deux sites au sein de la métropole grenobloise : à Échirolles et Pont-de-Claix avec environ 500 emplois. La multinationale a prévu de construire dans le quartier des Granges à Échirolles son nouveau centre d’innovation - en remplacement de son laboratoire d’étude implanté sur le site du Pont-de-Claix - ainsi que des bureaux.

Cette implantation représente la pérennisation de 500 emplois dans la métropole. Grenoble-Alpes Métropole, Artelia et la ville d’Échirolles ont donc signé le 12 octobre 2017 un protocole de partenariat pour la mise en œuvre de ce projet. Depuis, le travail d’élaboration du projet s’est poursuivi tant par le groupe Artelia que du côté des collectivités qui ont intégré la réflexion sur les espaces publics et l’insertion urbaine du projet aux démarches d’études en cours du grand projet urbain métropolitain Grandalpe, et plus particulièrement du quartier de la gare d’Échirolles.

L’objectif est de mieux intégrer le projet à la programmation et au calendrier de Grandalpe, dont le périmètre d’intérêt métropolitain et le projet de territoire ont été approuvé par la Métropole en décembre 2018 et septembre 2019. Le reste du tènement non utilisé par Artelia est ainsi cédé à la Métropole pour constituer une réserve foncière permettant la création d’un quartier d’habitations, d’activité économique et de services. Une première opération sera lancée autour de la place du Chêne, pour être mise en œuvre sur la période 2020-2025.

« Une fierté pour le territoire »

« C’est pour nous une fierté de voir Artelia faire le choix d’investir sur notre territoire et consolider 500 emplois au cœur d’un secteur stratégique pour la métropole, a déclaré le président de Grenoble-Alpes Métropole. Ce nouvel exemple de travail partenarial entre la Métropole, la ville d’Échirolles et un acteur économique majeur de notre territoire illustre la dynamique actuellement à l’œuvre autour du projet Grandalpe ».

« Nous avons décidé de rester dans la métropole car nous avons ici nos racines, a souligné pour sa part Benoit Clocheret, président exécutif d’Artelia. Nous allons bientôt déposer le permis de construire pour un bâtiment ayant vocation à héberger 500 emplois ainsi qu’un centre d’innovation de 5000 m2. Ces deux éléments ont vocation à nous faire franchir une étape ».

« C’est un terrain stratégique pour Échirolles : notre objectif est de tirer le quartier vers le haut. Il y a eu la pose de la première pierre d’Atos en octobre, l’installation d’Aledia il y a quelques semaines. Et maintenant Artelia. Tout cela au cœur de Grandalpe. C’est de l’activité économique et du dynamisme qui commence à donner corps à ce projet Grandalpe », a conclu le maire d’Échirolles.

Grenoble-Alpes Métropole/Lucas Frangella

En savoir plus