Solidarités : faciliter le logement des sapeurs-pompiers volontaires

Publiée le 29 novembre 2019

Afin de soutenir le développement du volontariat chez les sapeurs-pompiers, dans un contexte de hausse des interventions et de baisse des vocations, Grenoble-Alpes Métropole, le Service d’incendie et de secours (Sdis) de l’Isère et l’Association des bailleurs sociaux de l’Isère (Absise) viennent de signer une convention pour faciliter le logement des sapeurs-pompiers volontaires à proximité des casernes de l’agglomération.

Sapeur-pompier dans la Métropole grenobloise

Ils sont plus de 900 sapeurs-pompiers – dont près de 600 volontaires - à veiller sur nos vies et nos biens dans la métropole grenobloise. Chaque année, ils assurent environ 30 000 interventions sur le territoire, dont 80% relèvent du secours à personne.

Des interventions dont le nombre a considérablement augmenté ces dernières années, tant sur le territoire métropolitain que dans tout l’hexagone. Entre 2004 et 2017, plus d’un million d’interventions supplémentaires ont été réalisées en France (passant de 3,456 millions à 4,605 millions). Parallèlement, sur la même période, une perte de 11 000 volontaires a été enregistrée.

Le corps des sapeurs-pompiers volontaires – qui représente 80% des effectifs de sapeurs-pompiers en France - s’avère pourtant être un élément essentiel de la qualité des services de secours et d’incendie. Il permet notamment d’assurer les secours en tout point du territoire, notamment dans zones rurales ou périurbaines, et à tout moment. Préserver ce corps de sapeurs-pompiers volontaires représente donc un enjeu majeur. « Il s’agit de faciliter la vie de ceux qui s’engagent au service des autres et d’encourager le volontariat en proposant un accès plus facile à un logement social » explique ainsi le président de la Métropole grenobloise.

Un impératif pour la rapidité des secours : habiter au plus près de la caserne

Alors que les sapeurs-pompiers volontaires sont confrontés à des difficultés croissantes pour se loger à proximité des casernes auxquelles ils sont rattachées, la convention qui vient d’être signée entre la Métropole grenobloise, le Sdis et Absise va leur permettre de bénéficier d'une attention particulière lors d’une demande de logement social. « La proximité entre la caserne et le logement du sapeur-pompier volontaire est un facteur important pour garantir un départ rapide en intervention » explique ainsi le président du SDIS.

Concrètement, il sera désormais possible d’indiquer sa qualité de « sapeur-pompier bénévole » dans une demande de logement social. Cette information sera portée à la connaissance des Commissions d’Attribution Locales (CAL) dans le strict respect de la règlementation de droit commun.

Signature de la convention visant à faciliter l'accès au logement social des sapeurs-pompiers volontaires le jeudi 28 novembre 2019 à l'Etat-major du Sdis à Fontaine.

 

Le centre de traitement de l'alerte (CTA) du SDIS de l’Isère traite chaque jour 1100 appels reçus via le 18 et le 112 et totalise plus de 81 000 interventions en 2018. Un chiffre qui a augmenté de 7% par rapport à l'année 2017.