« Ici commence la mer » : sensibiliser les métropolitains à la pollution des eaux

Publiée le 7 novembre 2019

Mégots, sacs en plastique, produits toxiques… On retrouve régulièrement dans les égouts des objets et produits qui n’ont rien à y faire et qui finissent à la mer. Afin de lutter contre ce qui constitue un véritable fléau pour l’environnement, la Métropole grenobloise lance une campagne de sensibilisation à la pollution des eaux.

Les plaques « Ici commence la mer » dans la Métropole grenobloise

« Ici commence la mer – Ne rien jeter » : voici l’inscription que vous pourrez lire sur les plaques qui seront progressivement installées à proximité des bouches d’égout métropolitaines. Un message simple mais qui en dit long.

« L’idée est d’amener nos concitoyens à prendre conscience que nos gestes quotidiens ont un impact sur l’écosystème afin que chacun s’interroge sur ses pratiques. Nous faisons partie d’un cycle et avons une part de responsabilité déterminante dans sa contamination » explique ainsi le président de la métropole grenobloise.

Une centaine de macarons de céramique seront ainsi fixés dans un premier temps dans des endroits stratégiques du territoire, à proximité de grands carrefours, de zones piétonnes, de terrasses de restaurants… afin d’interpeller les habitants sur la pollution des milieux aquatiques.

Les premiers macarons ont été posés dans la commune de La Tronche. Les autres suivront à Grenoble, Saint-Egrève, Fontaine, Seyssinet-Pariset, Échirolles, Pont-de-Claix, Vizille, Saint-Martin-d’Hères, Meylan et Gières.

Un petit geste aux grosses conséquences

Vous l’ignorez peut-être mais, au final, les eaux de pluie qui s'engouffrent dans les caniveaux sont dirigées pour leur majeure partie dans les rivières puis à la mer, charriant avec elles les déchets divers qui y circulent (mégots, bouteilles en plastique, papiers gras, déjections canines…). Elles contribuent ainsi à la pollution des océans.

Parmi les déchets les plus courants, le mégot de cigarette peut à lui seul polluer jusqu’à 500 l d’eau. En France, environ 30 milliards de mégots sont jetés chaque année dont plus de 40% se retrouverait dans la nature selon le ministère de la Transition écologique et solidaire.

 

 

Les premiers macarons ont été posés jeudi 7 novembre à proximité de la mairie de La Tronche en présence des élus et des représentants du comité régional de la fédération française d'études et de sports sous-marins qui a porté l’idée auprès de la Métropole grenobloise.