Réseau « Partenaires-Égalité » : quelles perspectives et quels enjeux pour la jeunesse ?

Publiée le 25 octobre 2019

L’ensemble des acteurs du réseau « Partenaires-Égalité » s’est réuni jeudi 24 octobre au siège de la Métropole grenobloise afin de rendre compte des travaux en cours, notamment en direction de la jeunesse, et d’évoquer les perspectives d’évolutions du réseau.

Lutte contre les discriminations dans la Métropole grenobloise

Les discriminations englobent toutes sortes d'inégalités de traitement dans l'accès à l'emploi, au logement, à la santé, aux services, à l'éducation... Ceci, en raison de critères qui peuvent être liés à l'âge, au sexe, aux origines, aux opinions politiques, au handicap ou encore aux convictions religieuses. Sources d’exclusion et d’atteinte à la dignité des personnes, ces discriminations sont punies par la loi. Pour autant, leur reconnaissance et sanctions sont rares.

« Les discriminations commencent tôt et laissent des cicatrices durables dans le parcours de vie d’une personne. Réduire les inégalités est donc un sujet essentiel. Chacune et chacun, quel que soit son lieu de vie dans la Métropole et son histoire personnelle, a toute sa place dans notre territoire » indique le président de la Métropole grenobloise.

Un plan de lutte contre les discriminations

Dans le cadre de son action de prévention et de lutte contre les discriminations, Grenoble-Alpes Métropole met ainsi en œuvre depuis 2016 un réseau des « Partenaires-Égalité » qui rassemble à ce jour une cinquantaine de signataires.

Ce réseau propose aux structures partenaires (institutions, associations, collectivités…) de travailler et veiller collectivement à garantir l’égalité de traitement et améliorer l’accès aux droits de tous. Quatre engagements sont pris par les signataires de la Charte “Partenaires Égalité” : agir face à des situations de discriminations, faire émerger la parole des citoyens sur ces questions, engager une démarche interne à son organisation et communiquer sur l'égalité, la diversité et la citoyenneté.

Parmi les actions du réseau, celui-ci propose notamment des ateliers de formation, des conférences-débats et anime une cellule de veille et d’actions.

80 signalements traités par la cellule de veille et d’actions

Le rôle de la cellule de veille et d’actions qui compte une vingtaine de partenaires (missions locales, associations, CCAS, acteurs de la justice, maisons des habitants, services jeunesse…) consiste à repérer les situations de discriminations, à les rendre visibles et à les traiter afin de faire évoluer les pratiques vers plus d’égalité. Les discriminations étant souvent la conséquence de certains processus ou de pratiques qu’il est possible de modifier.

Depuis 2017, cette cellule a recueilli et traité 80 signalements. Dans la pratique, une discrimination repérée par un professionnel est signalée anonymement à la cellule de veille qui décide de la stratégie à adopter (courrier de rappel au droit, proposition de formations ou de rendez-vous…). Cette cellule possède également un rôle de conseil auprès des victimes et peut, si celles-ci n’osent pas agir seule, décider de mettre en place une action collective.

Une action ciblée en direction de la jeunesse

Le Fonds d’expérimentation pour la jeunesse (FEJ), piloté par l’INJEP (service du Ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse) a lancé un appel à projets afin de soutenir et d’expérimenter des dispositifs innovants visant à prévenir et lutter contre les discriminations subies par les jeunes de moins de 30 ans.

Fin 2018, le projet interterritorial porté par la Métropole avec les villes de Nantes, d’Aubervilliers et de Villeurbanne a été sélectionné aux côtés de huit autres lauréats parmi 170 dossiers présentés. L’ambition du projet vise à rendre les réseaux de lutte contre les discriminations plus efficaces face aux discriminations vécues par les jeunes issus des quartiers populaires en mettant en place des actions spécifiques à leur égard. À cet effet, la Métropole va travailler avec des jeunes citoyens pour rechercher et construire ces nouvelles pistes d’actions.

Les acteurs du réseau "Partenaires-Égalité" lors de la rencontre du 24 octobre 2019.