La Casamaures sélectionnée pour le Loto du patrimoine

Publiée le 15 octobre 2019

L’œuvre de Joseph Jullien, en rénovation depuis près de 40 ans, fait partie des projets 2019 de la « Mission patrimoine en péril » confiée à Stéphane Bern.

Construite en béton moulé, ce ciment qui imite la pierre de taille, la Casamaures représente le chef-d'œuvre des artisans-mouleurs de Grenoble et le plus ancien monument français en "or gris".
Construite en béton moulé, ce ciment qui imite la pierre de taille, la Casamaures représente le chef-d'œuvre des artisans-mouleurs de Grenoble et le plus ancien monument français en "or gris". : Grenoble-Alpes Métropole
Construite en béton moulé, ce ciment qui imite la pierre de taille, la Casamaures représente le chef-d'œuvre des artisans-mouleurs de Grenoble et le plus ancien monument français en "or gris".

Bientôt quatre décennies. Cela fait 38 ans que . Bientôt quatre décennies à rénover cette villa si particulière nichée sur les coteaux de Saint-Martin-le-Vinoux. Chef d’œuvre des artisans grenoblois, symbole de l’engouement européen pour les cultures d’Orient au 19e siècle, le bâtiment imaginé par Joseph Jullien dit Cochard a retrouvé son éclat « bleu guimet » et ses moulures d’arabesques.

« Nous sommes des petits poucets du patrimoine : on a fait cela petits bouts par petits bouts, sourit Christiane Guichard. Et c’est vrai qu’au bout de 38 ans, nous sommes arrivés à quelque chose d’intéressant ». Longtemps abandonnée, la Casamaures est aujourd’hui plébiscitée par les médias et encensée par le public. Pourtant, il y a encore beaucoup de travail pour sauver ce bâtiment classé monument historique en 1986.

Après le château de Bon Repos en 2018

Il reste deux gros chantiers à mener : rénover les promenoirs sur la terrasse ouest, ainsi que la façade et les baies vitrées du jardin d’hiver qui ont été endommagées lors de l’explosion du dépôt de munitions du polygone d’artillerie, situés de l’autre côté de l’Isère, en novembre 1943. L’ensemble de ces travaux devrait coûter environ 200 000 euros. Pour les mener à bien, l’association qui gère la restauration, La Casamaures d’hier et d’aujourd’hui, va bénéficier d’un bon coup de pouce : le Loto du patrimoine.

Après le château de Bon Repos en 2018, La Casamaures fait partie des projets 2019 de la « Mission patrimoine en péril » confiée à Stéphane Bern. Le montant qui sera alloué à la villa mauresque sera dévoilé à la fin de l’année. Mais on sait déjà qu’il devrait représenter environ 10% de la somme nécessaire au chantier. Autre bonne nouvelle : en complément du Loto, la Fondation du Patrimoine a lancé sur son site Internet un appel aux dons. Une brique de plus à la restauration de la « folie en or gris ».

Christiane Guichard est la propriétaire de la Camasaures
Christiane Guichard est la propriétaire de la Camasaures : Grenoble-Alpes Métropole/Lucas Frangella
Christiane Guichard est la propriétaire de la Camasaures.