Une nouvelle station de recharge au gaz naturel à La Tronche

Publiée le 21 septembre 2019

C’est la première station accessible aux poids-lourds sur le territoire métropolitain, notamment les bennes à ordures ménagères des collectivités.

La station propose deux automates de distribution double face.
La station propose deux automates de distribution double face. : Grenoble-Alpes Métropole
La station propose deux automates de distribution double face.

Faire le plein d’essence, rien de plus simple. Faire le plein de GNV (gaz naturel pour véhicules), rien de plus simple également grâce à la nouvelle station inaugurée à La Tronche, à côté du centre de traitement des déchets Athanor. De loin, on dirait une station-service comme les autres avec deux pompes, ouverte 24h/24 et 7 jours sur 7, avec les cartes bleues comme moyen de paiement. De plus près, on se rend compte que les automates distribuent uniquement du GNC (gaz naturel compressé) et du BioGNC produit par la station d’épuration Aquapole. Les pistolets de distribution ont une forme légèrement différente mais restent simples à utiliser. Une fois le véhicule « branché », comptez environ sept minutes pour faire le plein.

Si le terrain a été mis à disposition par la Métropole, c’est GEG qui a piloté la construction de cette station, soit un investissement de 1,5 million d’euros. Une centaine de véhicules sont attendus chaque jour pour une distribution de 1000 tonnes de gaz naturel par an. C’est déjà la quatrième station GNV de l’agglomération : deux à Grenoble et une autre à Sassenage - une cinquième station est prévue à Saint-Égrève. Les trois premières sont destinées aux voitures des particuliers, aux utilitaires des professionnels et des collectivités locales, et aux bus du SMTC. Celle de La Tronche est aussi accessible à tout type de véhicule mais c'est surtout la première station accessible aux poids-lourds, notamment les bennes à ordures ménagères des collectivités.

Avantages économique et écologique

La Métropole s’est lancée il y a quelques mois dans le renouvellement de sa flotte de camions-poubelles. Elle fera circuler 32 camions roulant au GNV d’ici la fin 2020. Le gaz naturel pour véhicules possède en effet plusieurs avantages. D’abord, économique : d’après les premières estimations réalisées par les services métropolitains, le GNV permettra une économie de 0,26 euros par km par rapport au diesel, soit une économie de 100 000 euros par an pour la collectivité. Ensuite, et c’est sans doute l’enjeu le plus important, le bénéfice environnemental : le gaz naturel véhicule émet moins de particules fines, d’oxyde d’azote et de gaz à effet de serre que les carburants classiques.

« La pollution de l’air est responsable de 48 000 décès prématurés par an en France, a rappelé le maire de Grenoble. Nous avons donc besoin d’une ambition et d’une cohérence dans nos actions », évoquant l'instauration de la zone à faible émissions, « la plus grande de France ». Pour le président de Grenoble-Alpes Métropole, « nous ne pouvons plus vivre avec les énergies carbones (…) car on le sait, le réchauffement climatique est deux fois plus fort dans les Alpes que dans le reste du pays. La transition énergétique nécessite donc de nouveaux carburants mais elle nécessite aussi des éléments opérationnels simples. Faire un plein de GNV ne doit pas être plus compliqué que faire un plein d’essence ».

Voir l'image en grand
Grenoble-Alpes Métropole