Quinze bornes pour faciliter le covoiturage

Publiée le 17 septembre 2019

Quinze bornes de covoiturage ont été créées dans la Métropole et le Vercors pour faciliter le covoiturage et permettre aux habitants de se déplacer plus facilement.

Il suffit pour le demandeur de covoiturage de se rendre à une borne et de sélectionner sa destination.
Il suffit pour le demandeur de covoiturage de se rendre à une borne et de sélectionner sa destination. : Grenoble-Alpes Métropole/Lucas Frangella
Il suffit pour le demandeur de covoiturage de se rendre à une borne et de sélectionner sa destination.

Une nouvelle solution pour se déplacer vient de voir le jour : le « covoiturage spontané ». Le président de Grenoble-Alpes Métropole, le président du Parc naturel régional du Vercors et le maire de Seyssins ont inauguré la première borne électronique de covoiturage. De quoi s’agit-il ? D’un boitier fixé sur un mât surmonté d’un grand écran et d’un panneau photovoltaïque. Et c’est très simple d’utilisation.

Le demandeur de covoiturage se rend à la borne plus proche, choisit sa destination sur le terminal et celle-ci s’affiche sur l’écran situé en hauteur. Les automobilistes qui passent devant la borne peuvent ainsi la voir et décider de s’arrêter – sur une place de stationnement spécialement aménagée. L’usage de la borne est gratuit mais le passager peut participer aux frais du conducteur s’il le souhaite.

Il existe 15 bornes de covoiturage, en comptant celle de Seyssins, sur le territoire de la Métropole et dans le Vercors. Elles ont été installées à des endroits stratégiques (lire ci-dessous) pour permettre aux habitants des communes rurales ou des territoires voisins de pouvoir se déplacer plus facilement, notamment le week-end. Autre bénéfice attendu : réduire le trafic routier et donc améliorer la qualité de l’air.

« Une solution simple et peu coûteuse »

« La force de ce nouveau dispositif, c’est sa simplicité. Pas besoin de rendez-vous et pas besoin non-plus d’application », a souligné le président du Parc naturel régional du Vercors. « Le covoiturage permet de donner de la liberté de déplacement (…) et permet aussi de donner du pouvoir d’achat », a ajouté le président du SMTC et vice-président de la Métropole délégué aux déplacements.

« Nous avons trouvé ici un mode de coopération avec le Vercors dans le respect mutuel de nos institutions, s'est félicité, pour sa part, le président de Grenoble-Alpes Métropole. Avec cette solution, nous apportons à tous nos concitoyens une solution simple et peu coûteuse au problème des déplacements. C'est une nouvelle brique à notre coopération, et c'est une nouvelle brique à la mobilité ».

Grenoble-Alpes Métropole/Lucas Frangella

 

Où sont installées les dix bornes dans la Métropole ?

  • À Grenoble, Pont de Catane, direction Ouest
  • À Sassenage, Jean-Prévost, direction le Vercors
  • À Seyssins-le Prisme, sur la RD 106, direction le Vercors
  • A Champagnier, La Combe, direction Champagnier
  • À Eybens, Le Verderet, direction Sud
  • A Champ-sur-Drac, au pont de Champ, direction Sud
  • À Vaulnavey-le-Haut, école, direction Gières
  • A Gières, à la station-service vers Routens, direction Sud (en cours)
  • À Seyssinet, Hôtel de Ville
  • A Vizille (la Locomotive, direction Gières (en cours)

 

 

Où sont installées les cinq bornes dans le Parc naturel du Vercors ?

  • Sortie de Lans-en-Vercors, arrêt Transisère, direction Villard-de-Lans
  • Lans-en-Vercors, direction Sassenage (en cours)
  • Villard-de-Lans centre, sortie des grands parkings
  • Sortie d'Engins dans le sens de la descente sur la départementale
  • Saint-Nizier-du-Moucherotte, arrêt Transisère, Office du tourisme