Environnement : 1 250 élèves traquent les économies d’énergie dans leur école

Publiée le 30 mai 2017

Avec 50 classes participantes cette année, le défi des écoles à énergies positives de la Métropole a plus que jamais le vent en poupe. La Métropole vient d’organiser deux journées festives pour remercier les quelque 1250 élèves mobilisés durant l’année scolaire pour réaliser des économies d’énergie dans leurs établissements.

©Grenoble-Alpes Métropole/Lucas Frangella Les élèves ont participé à une pièce de théâtre interactive sur le thème des économies d'énergie.

Un film, une pièce de théâtre, et de nombreux ateliers et interventions en classe pour sensibiliser les petits métropolitains aux éco-gestes, à la question des transports, à celle des déchets, de la pollution, de la protection des ressources naturelles ou encore au gaspillage. Dans l'agglomération, la Métropole et ses partenaires insufflent les bons réflexes dès le plus jeune âge, en intervenant dans les écoles volontaires du CP au CM2.

"Éviter le matraquage"

« Ce que nous recherchons en premier lieu, c'est la compréhension des problèmes liés à l'énergie par les élèves, explique Geneviève Goubel, de l'Agence locale de l'énergie et du climat (Alec), coordinatrice pédagogique de l'ensemble des écoles concernées. Il faut donc éviter le matraquage, rester ludique et être le plus concret possible. Cela passe par beaucoup de pédagogie ».

12 écoles volontaires

Douze écoles (issues de huit communes¹) se sont portées volontaires pour un plan d'actions destiné à réduire la consommation énergétique de leurs établissements. Par la mise en place rigoureuse de gestes simples et par un suivi régulier des dépenses énergétiques, chacun des élèves a été mis à contribution. Nathan, 10 ans, a par exemple appris « que les ordinateurs consomment encore de l'énergie lorsqu'ils sont en veille », alors que son camarade Camil, confie de son côté : « Avant, je n'éteignais pas les multiprises. Mais maintenant je fais attention car je sais qu'elles consomment de l'électricité même quand les appareils sont éteints. » Et d'ajouter : « Quand je rentre à la maison, je rappelle même de temps quelques petits trucs à mes parents ! ».

Prendre conscience

« Les élèves ont été très réceptifs, abonde Cyril Arod, enseignant de l'école Athoard de Grenoble. Nous avons d'abord travaillé sur les relevés de mesure pour qu'ils se rendent compte par eux même de la pertinence de certaines pratiques, comme éteindre la lumière et le robinet, limiter le chauffage, renouveler l'air ambiant... Une fois cette prise de conscience faite, nous les avons systématisées ». Un travail d'autant facilité par l'installation d'instruments de mesure dans les classes, grâce au programme européen Citizens dont a bénéficié cette école. Au final, l'école Athoard a réalisé 20% d'économie de chauffage et -15% d'électricité par rapport à l'année 2016 ! « Une très belle initiative, pour Ismael Tariq, père de Kaïs (CE2), car je trouve qu'on aborde avec trop de légèreté la question du gaspillage et du recylcage. Il s'agit pourtant de préserver notre avenir. Cet événement nous permet d'évoquer ces sujets à la maison, et il y a même un peu de transmission entre Kaïs et son petit frère de quatre ans... »

Une dynamique d'ensemble

Au-delà du bénéfice sur les habitudes des générations futures, le défi a aussi un effet plus global : « En plus des résultats, il y a une dimension citoyenne dans ce projet où chacun, à son niveau, à un rôle à jouer, se félicite Geneviève Goubel. On essaye d'insuffler une dynamique d'ensemble, en construisant un plan d'actions vertueux qui va de la femme de ménage aux communes, qui sont les gestionnaires des établissements ». Au total, les efforts réalisés par les élèves, enseignants et services techniques ont représenté l'équivalent d'une diminution de 7% sur les consommations totales des écoles suivies, soit environ 30 tonnes de CO2 évitées.

¹ Échirolles (Marcel Cachin), Eybens (Les Ruires), Gières (René Cassin), Grenoble (Anthoard, Libération, Lucie Aubrac, Sidi Brahim), Quaix-en-Chartreuse, Saint-Martin-le-Vinoux (Badinter, Le Néron), Seyssinet-Pariset (Vercors), Vizille (Joliot-Curie).