La Métropole et la préfecture de l’Isère signent un protocole de partenariat, de prévention et de lutte contre la délinquance

Publiée le 10 juillet 2019

Mercredi 10 juillet 2019, Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole, et Lionel Beffre, préfet de l’Isère, ont signé un protocole de partenariat, de prévention et de lutte contre la délinquance, en présence de Nadine Le Calonnec, contrôleur général et directrice départementale de la sécurité publique de l’Isère et de David Navet, lieutenant-colonel, adjoint du commandant de groupement de gendarmerie départementale de l’Isère.

Grenoble-Alpes Métropole

La protection de l’intégrité des personnes et des biens est une démarche collective, reposant en grande partie sur le développement de partenariats actifs entre les divers acteurs publics et privés, professionnels ou citoyens, et les services de l’État chargés de la sécurité sur le territoire métropolitain.

La Métropole et les forces de sécurité intérieure, groupement de gendarmerie départementale et direction départementale de la sécurité publique, en lien avec la préfecture, ont développé des relations qui, tout en étant informelles, n’en sont pas moins étroites et fructueuses, parce que soucieux de la sécurité et de la sûreté des usagers du service public, des agents territoriaux et des biens communs de la collectivité et, plus généralement, de celle des métropolitaines et métropolitains et de leurs biens face aux atteintes dont ils peuvent être victimes.

La Métropole et l’État souhaitent aujourd’hui s’engager dans une démarche de renforcement de ce partenariat, notamment en facilitant l’échange d’informations relatives à la sécurité et la sûreté, en identifiant plus précisément les besoins et les préoccupations dans ces domaines et en y apportant des réponses partagées, mobilisant leurs responsabilités et expertises respectives.

Les actions de prévention

Parmi celles-ci, la sensibilisation et la formation des élus et personnels ainsi que la prévention technique de la malveillance constituent des moyens efficaces au service de la sécurité et la sûreté des personnes et des biens, en particulier dans les domaines de l’aménagement urbain, de l’habitat, de la politique de la ville, des mobilités, des espaces publics et de la voirie, de l’environnement ou encore de la prévention des risques.

Concrètement, il s’agit d’intervenir sur la sécurité des bâtiments et équipements de la Métropole (les installations sportives et culturelles), la tranquillité résidentielle en lien avec les bailleurs sociaux, la vidéo-protection, la prévention au travers des projets d’aménagement d’espace public de construction ou de rénovation, et enfin des actions de prévention et traitement des situations à risques.

« La sécurité est l’affaire de tous, a rappelé Christophe Ferrari. Les communes et les maires jouent un rôle fondamental dans la sécurité de nos concitoyens (…) mais l’évolution institutionnelle nous amène à prendre désormais toute notre place dans cette dynamique ». Lors de cette signature, Lionel Beffre a confirmé le renfort de 35 policiers supplémentaires dans l’agglomération en septembre. « Mais cela ne suffit pas, il faut pouvoir s’appuyer sur nos partenaires locaux et tenir compte des bassins de vie, a-t-il ajouté. Et la Métropole est justement un bassin de vie ».