Après les orages, des embâcles à évacuer

Publiée le 2 juillet 2019

La Métropole fait évacuer les embâcles qui peuvent se constituer dans les cours d’eau après les orages. Exemple sur le Domènon.

Si le territoire métropolitain est traversé par trois cours d’eau majeurs - l’Isère, le Drac et la Romanche -, il compte également de multiples petits cours d'eau qui peuvent se transformer en véritables torrents en cas d'orages violents. Ceux du 15 et du 21 juin par exemple ont ainsi provoqué une montée des eaux provoquant, à certains endroits, la formation d’embâcles*.

C’est ce qui s’est passé sur le Domènon qui traverse notamment Domène. Environ 1200 m3 de branches, troncs d’arbres et gravats s’étaient accumulés sur un "piège à embâcles" construit il y a quelques années en amont du centre-ville. Constitué de deux grands blocs de béton et de deux barres en acier placées à l’horizontale, cet équipement a permis de bloquer les morceaux de bois et les pierres emportés par le cours d’eau.

Lit naturel

Si le piège a parfaitement rempli sa mission, il a aussi créé un « bouchon » qui risquait de céder et de provoquer des dégâts en aval. Il était donc nécessaire d’intervenir rapidement. C’est ce qu’a fait la Métropole dans le cadre de la Gemapi, la Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations, une compétence qu'elle exerce depuis un an.

À sa demande, une entreprise de la région est intervenue le 1er juillet avec une pelle mécanique pour dégager l’embâcle. L’intervention a duré quelques heures. Elle a permis au Domènon de retrouver son lit naturel. Tout le bois qui s'était accumulé a été récupéré. Il sera trié, recyclé quand ce sera possible, ou détruit.

 

*Un embâcle naturel est une accumulation naturelle de matériaux apportés par l'eau (exceptionnellement par un glissement de terrain) ; Il peut s'agir d'accumulation de matériaux rocheux issus de l'érosion, de branches mortes, de plantes aquatiques, de feuilles mortes, de sédiments, de bois flottés ou embâcle de glace au moment de la débâcle. (source Wikipédia)