Chronovélo : un nouvel axe qui file au sud

Publiée le 1 juillet 2019

Un nouvel aménagement cyclable de 7 km permettra aux cyclistes de relier, en toute sécurité, Grenoble au Pont-de-Claix en passant par Échirolles.

Chonovélo : un nouvel axe pour relier Grenoble au Pont-de-Claix en passant par Échirolles
Chonovélo : un nouvel axe pour relier Grenoble au Pont-de-Claix en passant par Échirolles : ©Grenoble-Alpes Métropole / Lucas Frangella

Ce vendredi, le vice-président de la Métropole aux déplacements, Yann Mongaburu, le maire d’Echirolles, Renzo Sulli, le président de la Métropole, Christophe Ferrari, le maire de Grenoble, Eric Piolle et l’adjoint au maire de Pont-de-Claix, Maxime Ninfosi se sont réunis en mairie d’Echirolles pour présenter le nouvel axe cyclable Grenoble / Pont-de-Claix, dont les travaux ont - pour certains tronçons - déjà démarré.

Après l’aménagement de l’axe des Jeux-Olympiques à Grenoble en 2017, le lancement des travaux de la nouvelle liaison Grenoble-La Tronche-Meylan de 7 km en juin 2018, c’est donc un nouvel axe Chronovélo qui permettra aux cyclistes, d’ici janvier 2021 (date de l’achèvement complet des travaux), de relier Grenoble au Pont-de-Claix en passant par Échirolles. Une extension vers Vizille puis un raccordement au territoire de l’Oisans sont également prévus dans un second temps.

"L' aménagement de cet axe sans obstacle et entièrement dédié aux cyclistes est une réponse directe à l'augmentation de la part modale du vélo dans nos communes", a expliqué Renzo Sulli. "Ces travaux vont aussi permettre de restructurer un certain nombre de voiries et d'améliorer le mobilier urbain. C'est donc une étape importante pour Échirolles comme pour la Métropole".

De g. à d., le vice-président aux déplacements, Yann Mongaburu, le maire d’Echirolles, Renzo Sulli, le président de la Métropole, Christophe Ferrari, le maire de Grenoble, Eric Piolle et l’adjoint au maire de Pont-de-Claix, Maxime Ninfosi.

Un itinéraire qui répond aux besoins du bassin d’emplois

Long de 7 km, ce nouveau parcours reliera Grenoble, Echirolles, et le Pont-de-Claix via les rues Général-Mangin et Raymond-Pitet, l’avenue Léon-Blum et Victor-Hugo, la rue Pierre-Sémard, l’avenue Auguste-Ferrier, et enfin les cours Jean-Jaurès et Saint-André. Il sera par ailleurs raccordé à l’axe Chronovélo reliant Saint-Égrève au campus de Saint-Martin-d’Hères, au niveau de la rue Léo-Lagrange.

En traversant l’une des principales zones d’emplois métropolitaines avec des entreprises comme Alstom, Caterpillar, la zone d’activités des Essarts et la plateforme chimique, il intéressera sans doute les 8000 emplois du secteur. Sans compter que le tracé sera directement raccordé au pôle d’échanges multimodal "Flotibulle" dont les travaux ont commencé sur le cours Saint-André et qui accueillera le futur terminus de la ligne de tram A ainsi qu'un parking relais (P+R).

Pour Maxime Ninfosi, "cet aménagement prend tout son sens face à l'urgence environnementale et compte tenu de l'augmentation de la pratique cyclable". Cela, sans compter que "les Pontois sont demandeurs de ces investissements et que l'arrivée prochaine de la gare multimodale permettra de la raccorder aux 1,8 kms de tracé qui concernent Pont-de-Claix".

De la visibilité, du confort et de la sécurité

Les 4 axes du réseau Chronovélo devront garantir :

  • Une identité et une lisibilité forte tout au long des itinéraires ;
  • Un confort accru avec un largeur de voie généreuse et des revêtements homogènes et lisses ;
  • Une capacité importante permettant d’absorber un nombre de cyclistes conséquent dans les secteurs les plus denses;
  • Une sécurité renforcée, notamment au niveau des intersections ;
  • Une continuité du réseau ;
  • Des itinéraires directs et sans obstacles (chicanes) ;
  • Des services à disposition pour entretenir son vélo, se repérer ou simplement faire une pause.

"On est dans la concrétisation du plan Chronovélo, avec des axes sécurisés et rapides pour les vélos à l'échelle intercommunale", s'est à son tour félicité Éric Piolle. "Il s'agit d'un aménagement essentiel car cela crée de la couture urbaine à l'intérieur de Grenoble mais aussi entre les communes, et avec 15% d'actifs utilisant leur vélo, nous sommes à la pointe en matière de déplacement domicile/travail".

Tripler les déplacements à vélo

Alors qu’une étude récente (FUB, baromètre des villes cyclables 2017) révèle qu’ "un réseau cyclable complet et sans coupures", "des itinéraires directs et rapides", "un entretien régulier des aménagements" et "la sécurisation des stationnements adaptés" font partie des premières attentes des métropolitains en matière d’aménagements cyclables, la Métropole s’est fixée dès 2014 pour feuille de route de tripler les déplacements à vélo d’ici 2020 via un plan d’actions complet visant :

  • À développer des aménagements de voirie sécuritaires;
  • À multiplier les infrastructures permettant de lutter contre les vols de vélos,
  • À proposer des services de location et de réparation aux cyclistes ;
  • Et à inciter les métropolitains à changer leurs pratiques de déplacement.

Le but étant d’apaiser les espaces urbains au profit des piétons et des cyclistes tout en oeuvrant contre la pollution, contre les nuisances sonores et pour la qualité des espaces publics via, par ailleurs, une végétalisation systématique, dès que cela est possible.

"Le réseau Chronovélo, ce sera plus de 40 kms d'axes structurants dans la métropole grenobloise, avec des itinéraires directs, confortables et sécurisés, mais aussi des espaces apaisés, facilement praticables pour les usagers du vélo", a résumé Christophe Ferrari. "Avec ces 4 axes, la mise en place de consignes sécurisées, et le Technicentre que nous avons déjà inauguré, notre action pour le développement du vélo dans l'agglomération est vraiment tous azimuts".