Solidarités : la Métropole et l’État s’engagent pour l’accueil des réfugiés

Publiée le 21 juin 2019

L’État et la Métropole grenobloise viennent de signer un contrat en faveur de l’accueil des réfugiés internationaux sur le sol métropolitain. Par celui-ci, la Métropole s’engage à mettre en place des actions concrètes afin d’améliorer le quotidien des réfugiés en contrepartie d’un soutien financier de l’État.

© Grenoble-Alpes Métropole / Lucas Frangella

On dénombrait en 2018 près de 400 réfugiés* bénéficiant de la protection internationale en Isère, dont quasiment la moitié dans la métropole grenobloise.

Ayant pour leur grande majorité fui un pays en guerre ou les persécutions d’un régime politique, ces hommes et femmes se retrouvent la plupart du temps démunis et sans ressources financières, dans des situations de grande vulnérabilité.

Dans le cadre du renforcement de sa politique nationale d’accueil et d’intégration des réfugiés, l’Etat a souhaité agir au plus près du terrain - en contractualisant avec les Métropoles volontaires – afin de proposer aux réfugiés des parcours individualisés qui favorise l’accès à la formation linguistique, au logement, à la formation et à l’emploi, aux soins, à la mobilité, à la culture ou aux loisirs…

©Grenoble-Alpes Métropole/ Lucas Frangella Signature du contrat territorial d'accueil et d'intégration des bénéficiaires de la protection internationale par Lionel Beffre, Préfet de l'Isère et Christophe Ferrrari, président de Grenoble-Alpes Métropole jeudi 20 juin 2019. « Il s’agit d’un enjeu majeur pour la Métropole grenobloise et d'une nécessité de protéger le droit d’asile dans le contexte de la montée des populismes en Europe et en France » affirme ainsi avec force le président de la Métropole grenobloise Christophe Ferrari.

Un soutien annuel de 300 000 €

Déjà engagée dans des actions en faveur des réfugiés par le biais de ses différentes compétences (insertion, hébergement, soutien aux associations…), la Métropole va ainsi disposer d’un budget de 300 000 € versé par la Délégation interministérielle à l’accueil et à l’intégration des réfugiés (DiAir) pour l’année 2019 (reconductible en 2020-2021) afin de déployer des actions nouvelles sur le territoire.

Pour cela, elle lancera notamment un appel à projets permettant de soutenir des initiatives d’associations et d’acteurs engagés en la matière.


* Les réfugiés dans la métropole grenobloise

En 2018, près de 398 personnes disposaient en Isère du statut de réfugié (ou « bénéficiaire de la protection internationale ») selon l’Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII). Sur ce nombre, 179, soit 45%, habitent sur le territoire métropolitain.

Parmi ces ressortissants installés dans la métropole, on compte autant de femmes que d’hommes. Un quart sont des jeunes de moins de 25 ans. Les pays d’origine les plus représentés sont la Syrie, l’Afghanistan, le Soudan, l’Érythrée et le Nigeria. Près de 80% d’entre eux ont suivi une formation au français. 68% d’entre eux ont un niveau scolaire inférieur au baccalauréat (dont 35 % peu ou jamais scolarisés) et 21% un niveau d’études supérieur dans leur pays d’origine.