Collecte des déchets alimentaires : "Une dynamique est à l'œuvre"

Publiée le 13 mai 2019

En quelques semaines, 75 tonnes de déchets alimentaires ont été collectées dans les secteurs concernés par la nouvelle collecte. Soit une moyenne de 16 kilos par habitant et par an.

Grenoble-Alpes Métropole
Éric Piolle, Christophe Ferrari, Georges Oudjaoudi et Maxime Alcover.

Maxime Alcover est un jeune ingénieur habitant au 8e étage d’un immeuble de la rue Stalingrad, à Grenoble. Avec ses deux colocataires, il expérimente la collecte des déchets alimentaires mise en place depuis quelques semaines par la Métropole. « Au début, on a reçu un courrier nous expliquant que la collecte des déchets alimentaires allait démarrer. Ensuite, je suis allé à une réunion d’information organisée pas loin d’ici. J’y suis allé par curiosité mais c’était bien parce que les gens pouvaient poser toutes leurs questions. Après, on a reçu le seau et on a démarré ».

Après une expérimentation de trois mois en 2018, la Métropole a commencé en mars 2019 à mettre en place la collecte des déchets alimentaires à Echirolles et Grenoble. Progressivement, le dispositif va s’étendre à l’ensemble de l’agglomération pour atteindre 80% du territoire métropolitain d’ici 2020. L’objectif est de valoriser cette ressource encore largement inexploitée. Les épluchures, restes de repas, pains rassis… représentent en effet 30% du poids des ordures ménagères. Dans l’agglomération, cela représente environ 18 000 tonnes par an, soit environ 60 kilos par habitant. Que faire de tous ces déchets ?

D’abord, du compost. Les déchets alimentaires sont envoyés au centre de compostage de Murianette pour être transformés en compost utilisable par les exploitations agricoles de la région. Ensuite, produire du biogaz. La Métropole a prévu de construire d’ici 2025 une unité de méthanisation sur le site de Murianette. Une partie des déchets alimentaires collectés y sera acheminée afin de produire du gaz naturel qui servira à alimenter les bus et bennes à ordures de l’agglomération. Quatre camions poubelles roulant au biogaz sont aujourd’hui en circulation. Il y en aura 32 en 2020.

« Il n'y a pas de souci avec les odeurs »

Voir l'image en grand
Grenoble-Alpes Métropole
« Tout cela va dans la logique que nous cherchons à impulser, note Éric Piolle, maire de Grenoble. À savoir consommer mieux, réduire le gaspillage, favoriser le réemploi et développer l’économie circulaire ». En cinq semaines, 75 tonnes de déchets alimentaires ont été envoyés au centre de Murianette, ce qui représente une moyenne de 16 kilos par habitant et par an. « C’est un résultat plus qu’intéressant, se félicite Georges Oudjaoudi, vice-président de la Métropole délégué à la collecte des déchets. C’est un geste supplémentaire que nous demandons aux habitants mais c’est un geste essentiel parce qu’il contribue à créer une vraie richesse pour tous ».

Même si elle reste inférieure à l’expérimentation menée en 2018 (18 kilos par habitant et par an), cette quantité demeure supérieure à la moyenne collectée à Paris, par exemple, avec six kilos par habitant et par an. « Cela démontre qu’une dynamique est à l’œuvre, souligne Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole. C’est un nouveau service public que nous proposons aux habitants et je rappelle qu’en matière de déchets, nous sommes en permanence dans l’augmentation du service public ».

Après quelques semaines d’utilisation, Maxime Alcover semble lui-aussi convaincu : « Le seau ne prend pas beaucoup de place. D’ailleurs, au début, je trouvais qu’il était trop petit mais en fait, cela se passe très bien. Et il n’y a pas de souci avec les odeurs. Cela sent même bon, je trouve (…). C’est vrai que c'est un petit effort supplémentaire mais pour moi, il est assez négligeable. En revanche, ce que ce geste apporte n’est pas négligeable ».

 

La mise en place de la collecte

  • Mars/avril 2019

Échirolles (hors les quartiers de la Luire, Village II, Essarts, Surieux et les Granges qui seront concernés ultérieurement) / Grenoble Secteur 4 (Alliés -Alpin - Beauvert - Reyniès - Capuche - Grands Boulevards - Exposition - Bajatière)

  • Octobre 2019

Seyssins / Eybens / Poisat / Gières / Grenoble Secteur 1 (Berriat - St Bruno -Europole – centre-gare - Bastille - Eaux Claires Nord - Jean Macé)

  • Mars 2020

Claix / Murianette / Domène / Grenoble Secteur 2 (Championnet - Foch - Libération - centre-ville - Notre Dame - Mutualité - Ile Verte - St Laurent rive droite)