Corenc : le chemin Saint-Bruno entièrement rénové par la Métropole

Publiée le 9 mai 2019

Ce mardi, Christophe Ferrari, président de la Métropole grenobloise et Jean-Damien Mermillot-Blondin, maire de Corenc, se sont retrouvés sur la commune pour inaugurer le chemin Saint-Bruno entièrement rénové par la collectivité.

En limite des communes de Corenc et Meylan, le chemin Saint-Bruno relie l'avenue de l'Eygala et le vieux village de Corenc, sur la route de Chartreuse.

A l’instar des villes d’Echirolles, de Saint-Egrève, de Notre-Dame-de-Mesage, de Varces ou encore de Vaulnaveys-le-Bas, la Métropole s’attèle depuis 2015 (date du transfert de la compétence voirie des communes vers la Métropole) à un vaste chantier de renouvellement patrimonial des réseaux de son territoire en intervenant sur les routes de ses communes.

Une seconde jeunesse

Marquage au sol et cheminement piéton ont également fait partie de la réfection de la voirie du chemin.
Ce mardi, il s’agissait donc pour les élus de venir constater les travaux réalisés à Corenc et destinés à donner une seconde jeunesse au chemin Saint-Bruno très abimé par un trafic pendulaire important et menacé par des glissements de terrain liés au fort ruissellement des eaux inhérent à cette route très pentue. Des travaux également nécessaires au regard du mauvais état des réseaux d’assainissement de ce chemin et de leur proximité avec des sources de coteaux pouvant causer des risques de pollution réèls. Autant d’opération permettant de sécuriser la distribution d’eau potable, de préserver l’environnement et de renforcer la sécurité.

Pollution et glissement de terrain

Financés par la Métropole à hauteur de 2,3 millions d’euros, les travaux entrepris ont ainsi permis de renouveler 1,6 km de réseaux humides et de mettre en séparatif 1,6 km de canalisation d’assainissement afin de bien différencier eaux pluviales et eaux usées pour limiter les rejets directs dans l’environnement. Enfin, la chaussée a été réhabilitée et confortée par la mise en place d’ouvrages de soutènement destinés à prévenir les mouvements de terrain.

"Solidarité métropolitaine"

De gauche à droite, Christophe Ferrari, président de la Métropole grenobloise et Jean-Damien Mermillod-Blondin, maire de Corenc.
« Ce fut un chantier complexe, avec des problématiques de glissement de terrain, de sécurité et des enjeux en termes de pollution, a dit sur place Christophe Ferrari. Je veux donc saluer l’expertise de nos services et des entreprises et rappeler que, là encore, c'est la solidarité métropolitaine qui s’exprime avec ce chantier d’un an et demi qui est le troisième plus gros chantier entrepris par la Métropole sur la voirie, après bien sûr ceux de l’A480 et du projet Cœurs de ville/Grenoble ».

"Un excellent résultat"

« Les travaux étaient titanesques, avec de nombreux ouvrages d’art et beaucoup de mauvaises surprises, a déclaré Jean-Damien Mermillod-Blondin. Mais grâce à la bonne collaboration entre la Métropole et la commune, ce chantier a connu un excellent résultat en respectant les délais qui étaient annoncés et en minimisant au maximum la gêne. Il faut dire les choses quand elles vont bien ».

Les élus ont inauguré le chemin Saint-Bruno entièrement rénové.