Renouvellement urbain : 447 millions d’euros pour transformer les quartiers

Publiée le 3 mai 2019

Villeneuves de Grenoble et d’Échirolles, Mistral à Grenoble et Renaudie-Champberton-La Plaine à Saint-Martin d’Hères : voici les quartiers inscrits dans le programme de renouvellement urbain de la Métropole grenobloise qui bénéficieront d’investissements conséquents dans les dix années à venir afin d’améliorer la qualité de vie et l’attractivité.

Situé sur les communes de Grenoble et d'Echirolles, le territoire des Villeneuves accueille plus de 20 000 habitants pour près de 8 000 logements concernés par ce projet.

C’est l’aboutissement de deux années d’études et de concertation entre l’ensemble des partenaires du projet, et avec les habitants, qui s’est concrétisé ce jeudi 2 mai avec la signature de la convention pluriannuelle du renouvellement urbain de la Métropole grenobloise. Une convention qui s’inscrit dans la continuité du 1er programme de l’ANRU démarré en 2008 et engage les différents partenaires* pour les dix prochaines années pour un montant global d’investissement de 447 M€ sur trois sites : les Villeneuves à Grenoble et Echirolles, Mistral à Grenoble et Renaudie-Champberton à Saint-Martin-d’Hères.

Voir l'image en grand
Signature, le jeudi 2 mai 2019, de la convention pluriannuelle du renouvellement urbain de la Métropole grenobloise en présence de tous les partenaires du projet.
« Ce sont des moyens colossaux qui vont être mobilisés en faveur de la qualité de vie des habitants, de l’attractivité et de la mixité sociale dans ces quartiers » précise ainsi Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole.

Parmi les principaux objectifs, l’amélioration de la qualité des logements (parc social et copropriétés) et la réduction de leur consommation d'énergie mais aussi l’aménagement des espaces publics, la mise en place d’actions autour de l’accès à la formation et à l’emploi, de la tranquillité publique, de la réussite éducative… « Il ne s’agit pas uniquement de renouvellement urbain » indique Renzo Sulli, maire d’Echirolles. « Nous sommes dans un projet beaucoup plus large qui intègre également les aspects sociaux, humains et économiques ».

Des changements profonds pour près de 25 000 habitants

> Les Villeneuves

Plus de 20 000 habitants et de 8 000 logements sont concernés par le projet des Villeneuves de Grenoble et d’Échirolles qui s’inscrit dans un projet d’aménagement plus large, la « Centralité Sud », l’un des trois secteurs clés d’aménagement de la Métropole grenobloise, doté d’un fort potentiel de développement.

Le projet des Villeneuves permettra de créer le « 1er ecoquartier populaire » de la Métropole. Tout en s’appuyant sur ses atouts, la qualité paysagère de ses parcs, ses espaces verts et sa bonne desserte en transport en commun, les interventions vont massivement porter sur l’habitat social et privé et sur le réaménagement des espaces publics pour faciliter les circulations et les relations de proximité.

Autre axe de travail prioritaire : l’amélioration du quotidien des habitants. L’ambition étant de proposer un cadre de vie agréable et sécurisant, en redonnant de l’attractivité aux quartiers et en insistant sur l’accès à l’emploi et sur la formation, l’ANRU 2 étant lui-même générateur de nombreux chantiers, donc d’emplois.

En savoir plus sur www.lesvilleneuves.fr

> Renaudie-Champberton

L’action sur ce quartier s’inscrit dans la continuité du programme lancé en 2000, qui avait un objectif de mixité sociale, associé à une campagne de réhabilitation de près de 300 logements, l’arrivée du tram et un plan de réussite éducative ambitieux. Les enjeux sont de redonner aujourd’hui aux habitants un cadre de vie apaisé, de rendre ce secteur de nouveau attractif, et de renforcer la qualité de l’habitat et la mixité. Le groupe scolaire Barbusse et le gymnase Voltaire seront notamment réhabilités.

> Mistral

Le projet Mistral s’inscrit dans la continuité du premier programme de Rénovation urbaine : il vise à poursuivre la diversification du type de logements et le désenclavement du quartier, notamment en le reliant aux quartiers des Eaux Claires. Il s’agit également de développer l’offre commerciale et économique.


 

* Les partenaires : Grenoble-Alpes Métropole, État, région Auvergne Rhône-Alpes, villes de Grenoble, Echirolles et Saint-Martin-d’Hères, Agence nationale pour le Renouvellement urbain (ANRU), Action Logement, Agence nationale de l’habitat (Anah), bailleurs sociaux (Actis, SDH, Opac 38 et CDC habitat).

Le financement prévisionnel
ANRU : 80,4 M€ (subventions) et 43,6 M€ (prêts contractés par les bailleurs sociaux)
Caisse des Dépots et Consignations : 65,9 M€ (prêts contractés par les bailleurs sociaux) et 0,4 M€ (subventions)
Grenoble-Alpes Métropole : 72,9 M€
Bailleurs : 67,8 M€
Ville de Grenoble : 32,4 M€
Ville d’Echirolles : 15,1 M€
Ville de Saint-Martin d’Hères : 6 M€
Anah : 18,1 M€
Région Auvergne-Rhône-Alpes : 7,6 M€
Europe : 4,6 M€
Département : 0,4 M€
Autres : 32,3 M€