À Varces-Allières-et-Risset, la sortie d’école réaménagée et sécurisée

Publiée le 29 avril 2019

Les espaces publics devant le groupe scolaire Mallerin ont été refaits à neuf grâce à l'action conjointe de la Métropole, de la commune et du SMTC.

Grenoble-Alpes Métropole
Les réaménagements ont coûté un peu plus de 400 000 euros.

À chaque ouverture et fermeture de classe, le scénario se répétait : stationnements en double file, ralentissement de la circulation, embouteillages, manœuvres dangereuses… La circulation aux abords du groupe scolaire Mallerin à Varces-Allières-et-Risset aux heures de pointe était devenue un vrai cauchemar. En 2018, la Métropole a donc décidé de lancer des aménagements pour améliorer la sécurité des 350 élèves de l'école et de leurs parents, et fluidifier les flux de circulation.

Un an plus tard, les nouveaux espaces publics ont été inaugurés. Le stationnement a été réorganisé avec la création notamment d’un dépose-minute. Des places réservées aux camions de livraison ont été créés. Un nouvel arrêt de bus (pour la ligne 46 notamment) a été construit devant l’école. Le parvis dispose aussi de nouveaux bancs et d’un cheminement piéton. Enfin, pour assurer la sécurité, la « zone de rencontre » (où les piétons sont prioritaires et la vitesse limitée à 20 km/h) a été étendue jusqu’à avenue Joliot-Curie.

Le couple Métropole-communes

Voir l'image en grand
Grenoble-Alpes Métropole
Les espaces publics ont été inaugurés le 25 avril.
« Ce chantier a constitué un vrai défi dans son organisation et sa conception, a souligné Jean-Luc Corbet, maire de Varces-Allières-et-Risset. Il est le fruit d’une collaboration efficace entre tous les partenaires. Nous pouvons être fier du résultat ». De son côté Yann Mongaburu, président du Syndicat mixte des transports en commun (SMTC), a rappelé que l’objectif de ces aménagements étaient de « redéfinir l’espace public et son partage, et d’assurer notre bienveillance aux plus fragiles d’entre nous ».

D’un coût total de 400 000 euros, ce chantier est surtout la démonstration que la Métropole « n’est pas un objet éloigné et lointain » selon Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole. « Je crois profondément que le couple Métropole-communes est le couple d’avenir (…) pour un service public de proximité. L’objectif final de tout cela, ne l’oublions pas, est d’améliorer la vie de nos concitoyens ». D’autres chantiers à Varces-Allières-et-Risset sont d’ailleurs prévus, sur la place de la République ou encore la zone d’activité du Pré-de-l’Orme.