Plan local d'urbanisme intercommunal (PLUi) : une exposition pour bien comprendre avant l'enquête publique

Publiée le 19 mars 2019

La Métropole vous donne rendez-vous jusqu’au 5 avril à l’ancien musée de peinture de Grenoble (rebaptisé la Plateforme) pour découvrir l’exposition consacrée au Plan local d’urbanisme intercommunal. Un document essentiel qui définit les règles de construction et d'occupation des sols des 49 communes du territoire.

Où habiter ? Où travailler ? Quelle place pour l'agriculture et pour la biodiversité ? Comment se prémunir des risques naturels et technologiques tout en garantissant le développement du territoire ? Autant de questions auxquelles la Métropole entend répondre grâce à l'élaboration de son Plan local d'urbanisme intercommunal (PLUi). Il vous est présenté de manière ludique à la Plateforme, dans une exposition aussi riche qu’esthétique.

Présenter le PLUi avant de recueillir l'avis des citoyens

« Il était impensable pour la Métropole de ne pas présenter le PLUi et ses enjeux au public, avant l’ouverture de l’enquête publique qui démarrera le 1er avril et qui doit permettre aux 11 commissaires enquêteurs de recueillir l’avis des citoyens sur ce document clé », explique Yannik Ollivier, vice-président de la Métropole délégué à l'aménagement du territoire, aux risques majeurs et au projet métropolitain.

L’exposition débute ainsi par une première partie introductive, abondamment nourrie de définitions et de chiffres afin de bien planter le décor ; puis elle se poursuit par « un couloir des idées reçues » afin d’interroger et de déconstruire les clichés en matière d’aménagement.

Le visiteur en immersion dans un jeu de piste

Vient ensuite un jeu de piste, invitant les visiteurs à rechercher des lettres afin de composer un mot-clef nécessaire à la compréhension fine de l’exposition et aux grands principes d’aménagement retenus par le document d’urbanisme. Chaque lettre se trouve cachée dans les 4 thématiques principales développées au sein de l’exposition. A savoir :

  • « Rebondir », où il est question de risques et de résilience ;
  • « Cultiver », où la dimension paysagère est approchée ;
  • « Habiter », où il s’agit de comprendre où et comment il sera préférable de construire demain ;
  • Et enfin « Tisser », où ce sont les questions relatives à la quotidienneté et à la proximité qui sont abordées.

Bâtisseur, géographe, archéologue, sociologue, investisseur ? L’exposition vous propose enfin de découvrir quel urbaniste vous êtes en vous défiant d’imaginer le territoire de demain via un jeu de carte !