La nouvelle gare de Moirans inaugurée

Publiée le 11 mars 2019

Ne l’appelez plus « gare », mais « Pôle d’échange multimodal ». Le nouvel équipement porté par Le Pays Voironnais vient d’être inauguré. La Métropole avait contribué à son financement.

La gare de Moirans rénovée.

« C’est une satisfaction, après toutes ces années de travail collectif, de voir aboutir ce chantier ». Gérard Simonet, maire de Moirans, ne cachait pas sa joie ce jeudi 21 février pour l’inauguration de cette gare nouvelle génération que tout le monde attendait avec impatience.

Deuxième gare du Pays Voironnais en termes de fréquentation, l’équipement avait vu ces dernières années sa fréquentation augmenter régulièrement. L’ensemble des acteurs concernés avait convenu qu’il nécessitait une reprise importante, afin de l’adapter à un surcroît de voyageurs et à de nouvelles pratiques de mobilité.

Une gare plus pratique pour une fréquentation en hausse

Le vaste projet lancé de façon concrète en 2015 avait donc pour objectifs de rendre la gare plus pratique pour les usagers qui la fréquentaient déjà, mais aussi d’en attirer de nouveaux, en particulier pour les trajets domicile-travail en direction de l’agglomération grenobloise. Un projet participant ainsi au désengorgement des axes routiers dans la cluse de Voreppe.

Christophe Ferrari, président de la Métropole, a inauguré le noveau Pôle d'échanges multimodal de Moirans.
C’est bien pour cette raison que Grenoble-Alpes Métropole avait souhaité participer à son financement, considérant l’enjeu en termes de déplacements. Un sujet qui, notamment sur les liaisons ferrées, concerne l’ensemble des habitants d’une grande région grenobloise élargie, et ne s’arrête pas aux frontières administratives des différentes collectivités.

"Un défi relevé ensemble"

Le président de la Métropole, Christophe Ferrari, était par conséquent présent à l’occasion de cette inauguration aux côtés du maire de Moirans, de Jean-Paul Bret, président du Pays Voironnais ou encore de Catherine Bolze, représentante de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. « C’est un espace où tous les ingrédients sont réunis pour la multimodalité. Et c’est un défi que nous avons relevé tous ensemble », a-t-il déclaré.

Le nouvel équipement, qui voit passer 90 TER par jour, propose aujourd’hui un parking flambant neuf de 400 places, un parvis réservé aux modes doux et des pistes cyclables. Autour, c’est tout un secteur qui se transforme, car le projet intégrait également un enjeu urbain, celui de la requalification du quartier gare de la ville.