100 arbres et un nouvel éclairage pour l'avenue Félix-Viallet

Publiée le 6 mars 2019

La Métropole, la Ville de Grenoble et le SMTC procèdent
actuellement à des travaux de réaménagement de l’avenue
Felix-Viallet à Grenoble. Les élus se sont rendus sur place ce mardi pour constater l’avancement des travaux.

De gauche à droite, Jérôme Dutroncy, en charge de l’environnement à la Métropole, Antoine Back, en charge de la gestion urbaine de Grenoble, Ludovic Bustos, en charge de la voirie métropolitaine et Lucille Lheureux, en charge de la nature en ville.

En 2018, Grenoble-Alpes Métropole constatait le mauvais état de la quasi-totalité de la centaine d’arbres de l’avenue Félix-Viallet à Grenoble. Ces arbres (une variété de frêne), qui avaient été plantés entre 2000 et 2005, avaient significativement souffert ces dernières années du contact avec les véhicules stationnant à leurs côtés (les systèmes de protection étaient peu adaptés), de fosses trop étroites pour leurs racines, mais aussi de la tempête de neige de fin 2012 qui avait entraîné de nombreux dégâts, imposant d’importants élagages de mise en sécurité et l’abattage d’une vingtaine d’entre eux.

De nouveaux arbres plus adaptés

Face aux enjeux de préservation de la biodiversité, de qualité de l’air et de lutte contre le changement climatique, la Métropole, en charge de la gestion des arbres d’alignement depuis 2015, a pris la décision de renouveler ces arbres condamnés à court ou moyen terme pour les remplacer par de nouveaux, plus adaptés, sur la totalité de l’avenue Félix-Viallet, du Jardin de Ville aux Gares, soit environ 700 mètres. Les travaux ont démarré en octobre 2018, et devraient se terminer à la mi mars.

Seuls quelques arbres sains situés au niveau de la Banque de France ont été conservés et l’alignement a été prolongé entre le boulevard Édouard-Rey et la caserne des pompiers, représentant ainsi au total 19 arbres supplémentaires par rapport à l’ancien alignement.

Prunier, poirier, savonnier de Chine et érables

Pour réaliser des alignements diversifiés, quatre variétés (prunier, poirier, savonnier de Chine et érables) ont été sélectionnées pour leurs caractéristiques plus conformes à un environnement urbain. Plus robustes, ces arbres sont de type « colonnaires » (c’est-à-dire poussant assez droit, sans prendre trop de place) afin de ne pas pousser trop proches des façades des immeubles. En complément, le réaménagement a prévu des espaces plus larges pour leur croissance, ainsi que des dispositifs permettant d’assurer une protection efficace.

"La Métropole gère quelque 33 000 arbres sur l'ensemble du territoire des 49 communes qui la composent", rappelle Ludovic Bustos, en charge de la voirie métropolitaine. "Or nous avons fait le constat que de nombreux arbres étaient en mauvaise santé au sein de notre patrimoine arboré. Nous allons donc consacrer 3,8 millions d'euros, entre 2018 et 2020, au diagnostic, à l'entretien et au renouvellement de ce patrimoine, parce qu'il y a notamment une forte attente des habitants sur ce sujet".

Un système d'éclairage plus performant et économique

Le chantier a été l’occasion de proposer une modernisation de l’espace public : les anciens candélabres au sodium, à capacité d’éclairage limitée, ont été remplacés par un système suspendu à Leds, qui diffuse une lumière mieux répartie et plus sécurisante pour les piétons. Particulièrement économiques, ces Leds permettent de diviser par 8 la consommation énergétique. Des améliorations pour l’accessibilité et la place des mobilités actives ont également été réalisées avec notamment l’agrandissement de trottoirs et la reprise des quais de bus aux arrêts Viallet et Mazet.

Le coût des travaux

Le projet Viallet (915 000€ TTC ) est cofinancé par la Métropole, le SMTC, et la Ville de Grenoble :

  • Métropole (réaménagement + arbres) : 51 %
  • Ville de Grenoble (réaménagement + éclairages) : 43,5 %
  • SMTC (quais bus) : 5 ,5 %