Je crée ma boite fête ses 10 ans

Publiée le 29 janvier 2019

Le dispositif "Je crée ma boite" mis en place par la Métropole pour aider à la création d'entreprise souffle cette année ses dix bougies.

Lucas Frangella/Grenoble-Alpes Métropole Gaëlle Lepeu a ouvert deux micro-crèches : la première sur le cours de la Libération et la seconde rue Docteur Schweitzer.

Elle était enceinte quand elle y a pensé. C’était en 2010, Gaëlle Lepeu réfléchissait à son avenir professionnel et commençait à « stresser » pour la garde de son futur bébé. Et puis, elle a eu une idée : ouvrir sa propre micro-crèche. L’année suivante, elle se lançait dans le grand bain de la création d’entreprise. Avant d’ouvrir « Les P'tits Ouistitis » sur le cours de la Libération à Grenoble, la jeune femme a bénéficié d’un petit coup de pouce de « Je crée ma boîte ».

« Je crée ma boîte » est un dispositif métropolitain qui prend notamment la forme de deux forums annuels réunissant des porteurs de projet et des professionnels de la création d’entreprises. Organisés dans différentes communes de la Métropole, ces événements, qui attirent à chaque fois une centaine de personnes, proposent des conférences et des rendez-vous individuels avec des structures d’accompagnement et de financement : l’ACEISP, l’ADIE, la CCI de Grenoble, la Chambre de métier et d’artisanat, le Réseau Entreprendre en Isère ou encore les pépinières La Pousada et Tarmac.

Le site Je crée ma boite

Lors de chaque forum, un concours d’idées récompense les projets réalistes, originaux ou bénéficiant aux quartiers prioritaires. C’est ce qu’a fait Gaëlle Lepeu avant d’ouvrir sa micro-crèche : « C’était la première fois que je rédigeais mon projet à destination d’autres personnes. Avant, je l’avais uniquement dans ma tête. Le coucher sur le papier m’a permis de le formaliser ».

L’entrepreneuse a remporté un chèque de 300 euros, une somme certes symbolique mais importante : « J’ai pu me payer la création d’un logo et de flyers, se souvient-elle. Quand on est au début, tout est bon à prendre. C’est un moment où l’on est un peu fragile et où tout compte, l’argent que l’on peut récupérer à droite et à gauche mais aussi les encouragements. »

Ingrid Joubert, cofondatrice d'Au Local.Voir l'image en grand Grenoble-Alpes Métropole Ingrid Joubert, cofondatrice d'Au Local.

Avec Adeline Anglaret, Ingrid Joubert a créé il y a trois mois Au Local, une entreprise qui vend les fruits, légumes, viandes ou encore laitages d’une quarantaine de producteurs situés à moins de 150 km autour de l'agglomération. Particularité : elle vend ces produits dans les quartiers prioritaires Teisseire et Malherbe de Grenoble. « Le dispositif nous a apporté une petite aide financière, mais nous surtout a permis d’entrer dans le réseau ESS (Économie sociale et solidaire), de rencontrer plein de gens et d’assoir notre projet », se souvient la jeune femme.

Du savon artisanal au food-truck

« Je crée ma boîte » fête cette année ses dix ans. En une décennie, une vingtaine de forums ont été organisés à Grenoble, Échirolles, Fontaine, Saint-Martin d’Hères, Pont-de-Claix, Vizille… Soit plus de 1500 visiteurs, 1400 entretiens individuels et 45 lauréats de concours d’idée développant aujourd’hui des activités très variées : du savon artisanal au food-truck en passant par un restaurant de gastronomie syrienne.

En octobre 2018, le dispositif s’est encore étoffé avec un nouveau site Internet qui propose des services gratuits et toute l’actualité de la création d’entreprise sur la Métropole. Cette nouvelle plateforme numérique permet aussi aux créateurs de trouver plus aisément les bons interlocuteurs. « En facilitant leur parcours et en les accompagnant au mieux, la réussite et la pérennité de l'entreprise sont favorisées », rappelle Marie-Josée Salat, vice-présidente de la Métropole déléguée à l’économie.