Bel engouement à Grenoble pour les Internationaux de France de patinage 2018

Publiée le 27 novembre 2018

Durant 3 jours (du 23 au 25 novembre) et pour la deuxième année consécutive, les Internationaux de France de patinage ont à nouveau donné rendez-vous au public grenoblois. Qui s’est déplacé en nombre.

« Une opportunité », « un grand moment sportif »… Tels sont les mots respectivement employés par le président de la Métropole, Christophe Ferrari, et par son vice-président délégué au sport et à la lutte contre les discriminations, Yannick Belle, pour qualifier cette manifestation qui année après année s’ancre un peu plus dans la Métropole. En effet, elle devrait une fois encore être reconduite à Grenoble l'année prochaine !

Des records battus

Une manifestation qui a notamment vu le couple français Cizeron-Papadakis confirmer son talent en battant son propre record du monde avec un excellent programme long qui lui permet désormais de caracoler en tête des bilans mondiaux. De son côté, l’Échirollois Kevin Aymoz a lui aussi battu tous ses records devant son public, après une année d’entraînement intensive aux Etats-Unis.

Un spectacle prestigieux à la portée de tous

Si la notoriété des athlètes comme la qualité de leurs prestations expliquent à elles seules une partie de la forte affluence lors de cet événement, il faut aussi souligner les efforts de la Métropole pour permettre à tous les publics de participer à cet événement prestigieux : 3600 élèves (du CP au CM2) issus des 49 communes de la Métropole ont été invités à assister aux entraînements des stars, les jeudi et vendredi préalables à la compétition. Une fréquentation en hausse, puisqu’ils étaient 2300 l’année dernière à être venus les admirer.

Des places à 5 euros

Par ailleurs, la Métropole et la Fédération française des sports de glace se sont entendues pour proposer au public des tarifs incitatifs et attractifs : « Le prix des places a baissé de 30 à 50% par rapport à l’année dernière, avec notamment des entrées à 5 euros », souligne Yannick Belle. « Il s’agit d’un principe cher à la Métropole, auquel nous avons systématiquement recours, quel que soit le sport, lors des rencontres internationales que nous organisons ».

Valoriser et dynamiser notre territoire

« Notre région redevient une terre d’accueil pour les grandes manifestations sportives et je m’en félicite », explique Christophe Ferrari, président de la Métropole. « Ces Internationaux représentent tout à la fois une opportunité permettant de proposer un grand spectacle aux métropolitains, mais aussi de valoriser notre territoire, de le mettre sous la lumière des projecteurs. Enfin, et cet aspect est crucial pour l’économie locale, un événement de cette ampleur génère d’importantes retombées, notamment pour l’hôtellerie et la restauration ».