Environnement : des platanes atteints d'une maladie incurable

Publiée le 12 novembre 2018

À compter d’aujourd’hui, les services de la Métropole vont procéder à l'abattage de platanes atteints d'une maladie incurable, cours de la Libération à Grenoble.

Le Chancre coloré est un champignon appelé Ceratocystis platani qui touche uniquement les platanes et provoque leur mort.

Alors que 19 platanes avaient déjà été abattus l’an dernier au même endroit et pour les mêmes raisons, 58 platanes supplémentaires situés sur le cours de la Libération (des 2 côtés du cours, au niveau du 49 et du 90) à Grenoble, vont être coupés à compter d’aujourd’hui et jusqu’au 16 novembre.

Une maladie virulente et se propageant facilement

Ce chantier fait suite à un arrêté de la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt Auvergne-Rhône-Alpes, confirmant la détection de la maladie incurable du chancre coloré sur 5 platanes. Très virulente et se propageant facilement et uniquement à d’autres platanes, cette maladie causée par le champignon Ceratocystis platani, est classée "danger sanitaire de 1re catégorie" et nécessite, par prévention, d'élargir la coupe à certains platanes aux alentours.

De nouvelles essences pour remplacer les arbres abattus

En effet, dans la mesure ou aucun traitement n’est efficace pour éliminer ce parasite, tout platane se situant dans un périmètre de 35 mètres autour d’un arbre contaminé doit obligatoirement faire l’objet d’une coupe préventive, conformément aux réglementations en vigueur. Un total de 58 platanes sera ainsi coupé afin d’éviter la propagation au-delà du secteur. Des solutions de replantation avec de nouvelles essences d’arbres, sont d’ores et déjà à l’étude.

Une procédure d'abattage très réglementée

L’opération, qui doit se dérouler sur 5 jours, sous réserve des conditions météorologiques, suivra une procédure très réglementée afin d’assurer la bonne éradication de la maladie :

  1. Préparation du chantier avec mise en place de barrières et de bâches de protection.
  2. Abattage à la base des platanes à l’aide d’une grue.
  3. Grignotage, dévitalisation et recouvrement des souches.
  4. Évacuation de l’ensemble des troncs, branches et déchets de souches par des bennes hermétiquement fermées vers la chaufferie de la Poterne, selon un trajet de 7 km évitant au maximum les rues bordées de platanes afin d’éviter la contamination d’autres arbres (mesure dérogatoire dont bénéficie la Métropole, car les platanes doivent normalement être incinérés sur place.
  5. Broyage et incinération immédiate à la chaufferie de la Poterne.
  6. Nettoyage et désinfection des outils et véhicules utilisés dans le cadre du chantier.