La Métropole expérimente des déchèteries mobiles

Publiée le 21 octobre 2018

Pour lutter contre les encombrants et encourager le tri et le recyclage des déchets, la Métropole installe des déchèteries mobiles au plus près des habitants.

Grenoble-Alpes Métropole

Comment éliminer les encombrants ? Comment réduire ces dépôts sauvages de meubles, d’électroménager ou de déchets ? Chaque année, environ 38 000 m3 d’encombrants sont collectés dans l’agglomération. En plus d’avoir un coût financier pour la collectivité, ce phénomène a un impact sur le cadre de vie des habitants en termes d’hygiène, de sécurité et d’environnement.

Pour lutter contre ces dépôts, mais aussi faciliter le tri des déchets, la Métropole est en train d’expérimenter une nouvelle forme de déchèteries : la déchèterie mobile. Pendant une journée, des bennes sont installées dans un quartier pour recueillir les déchets volumineux des résidents : mobiliers cassés, literies hors d’usages, écrans brisés, vielles machines à laver, etc.

De mai à juin dernier, plusieurs expérimentations se sont ainsi déroulées à Miribel-Lanchâtre, Le Gua, Le Sappey-en-Chartreuse, Sarcenas, Proveysieux et Quaix-en-Chartreuse. Samedi 20 octobre, l’opération avait lieu dans le quartier des Iles de Mars-Olympiades à Pont-de-Claix, avec la participation des bailleurs sociaux, du Repair Café et de l’APASE (Association pour la promotion de l’action socio-éducative).

« Nous venons pour expliquer »

Voir l'image en grand Grenoble-Alpes Métropole Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole, et Georges Oudjaoudi, vice-président délégué aux déchets.« Nous essayons de mettre en place un dispositif participatif, indique Georges Oudjaoudi, vice-président de la Métropole délégué à la prévention, la collecte et la valorisation des déchets. Il ne s’agit pas de créer simplement une déchèterie sur la voie publique. Nous proposons un vrai service public, qui crée du lien social. Nous proposons également un service pour prolonger la vie des objets ».

Que ce soit en milieu rural ou urbain, le concept est toujours le même : amener la déchèterie au plus près des habitants mais aussi encourager le tri et le recyclage des déchets. « Ce n’est pas punitif : nous ne sommes pas là pour dire aux habitants qu’ils ne trient pas correctement, explique Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole. Nous venons pour expliquer comment trier et comment cela fonctionne. L’objectif, c’est que l’on s’améliore tous collectivement ».

« C'est génial comme initiative ! » Marie-Christine est une habitante des Iles de Mars-Olympiades, et elle est ravie de pouvoir tester ce dispositif : « Je vais pouvoir vider mes cartons d’ampoules et de piles. Et puis, j’espère que ça permettra de nettoyer un peu le quartier. Parce que des déchets en bas des tours, il y en a souvent… Les gens les mettent la nuit et après, ça reste là pendant des semaines... C'est vraiment une très bonne initiative... » La prochaine déchèterie mobile fera halte mercredi 24 octobre dans le quartier des Essarts à Échirolles.

Grenoble-Alpes Métropole