Deux immeubles autonomes sur la Presqu’île en 2020

Publiée le 5 novembre 2018

Deux bâtiments sont en cours de construction à Grenoble. Leur particularité : être autonome grâce à l’énergie solaire, aux eaux de pluie et aux eaux usées.

Valode & Pistre ABC vue côté jardin

Grenoble va bientôt accueillir une nouvelle innovation. Cette fois, elle ne prendra pas la forme d’un objet connecté high-tech ou d’une nouvelle puce électronique intelligente mais de deux immeubles ressemblant… À une station spatiale. Construit d’ici 2020 sur la Presqu’île, cet ensemble immobilier comprendra une soixantaine d’appartements dont une quarantaine de logements sociaux gérés par Grenoble Habitat. Son nom : ABC pour « Autonomous Building for Citizens ».

Voir l'image en grand Valode & Pistre ABC côté rueCe « démonstrateur » est issu des programmes de recherche et développement menées depuis 2011 par Bouygues Construction et le bureau d’architecte parisien Valode & Pistre. L’objectif est de proposer des bâtiments quasi-autonomes grâce à l’énergie solaire et aux eaux de pluie. Ainsi, les immeubles seront équipés d’immenses panneaux photovoltaïques (plus de 1200 m2) servant à capter l’énergie solaire. Gérés par Gaz Électricité de Grenoble (GEG), ils permettront d’alimenter en électricité les immeubles, les logements et le chauffage. Enfin, une pompe à chaleur fonctionnant aux eaux usées (et non au gaz ou au fuel) équipera les bâtiments.

L’eau de pluie sera récupérée grâce aux toitures en pente, puis stockée et traitée sur place. Rendue potable, elle pourra alimenter les logements : douches, lavabos, éviers, lave-vaisselle et lave-linge. De leur côté, les eaux usées seront traitées et réutilisés pour les toilettes ou l’arrosage des jardins partagés. L’objectif est de réduire de plus de deux-tiers la consommation d’eau issue du réseau public. « Nous avons développé un nouveau paradigme d’architecture, détaille Denis Valode, architecte. Alors que les bâtiments ont toujours été conçus pour se protéger de la pluie et du soleil, nous avons imaginé un concept qui propose l’inverse, en captant un maximum de pluie et de soleil. Comme un arbre, en fait ».

Convivialité et qualité de vie

Le concept ABC ambitionne également d’optimiser la gestion et la réduction des déchets. Chaque cuisine disposera ainsi de quatre grands bacs de tri. Les locaux poubelles seront équipés de système de pesage. Des bacs à compost seront aussi disponibles. Associés à la présence de jardins partagés d’une surface totale de 360 m2, ils permettront de valoriser les déchets verts. L’objectif de ces dispositifs est de réduire de 40% le volume des ordures ménagères.

Voir l'image en grand Lucas Frangella/Grenoble-Alpes Métropole Christine Garnier, vice-présidente de la Métropole déléguée à l'habitat et au logement.En plus de cette approche technique très prononcée, les immeubles ABC proposent d’associer les habitants tout au long du processus d’appropriation des lieux. Pendant 5 ans, un animateur les accompagnera pour mieux appréhender toutes les innovations et les spécificités des 62 logements. En outre, des espaces communs ont été imaginés pour favoriser la convivialité entre voisins et la qualité de vie des résidents. Les bâtiments disposeront, par exemple, de jardins partagés, d’une salle commune de 100 m2 ou encore d’une buanderie collective.

« Ce projet intéresse la Métropole à de nombreux titres, a souligné Christine Garnier, vice-présidente de Grenoble-Alpes Métropole déléguée au logement. D’abord, parce que nous sommes engagés dans la transition énergétique (…) et ensuite, parce que ce projet marque notre volonté d’avancer vers un habitat durable ». Conclusion d'Éric Piolle, maire de Grenoble : « Ce projet semble futuriste mais il va devenir très vite un projet d’aujourd’hui ».

 

Lucas Frangella/Grenoble-Alpes Métropole Le début des travaux