Vif, Le Gua, Varces : une nouvelle ressource pour l’alimentation en eau potable

Publiée le 14 septembre 2018

Comme promis il y a deux ans, la Métropole a ce jeudi, en présence des maires des trois communes, inauguré le nouveau réseau d’eau potable sécurisé qui alimentent désormais les communes de Vif, Le Gua et Varces-Allières-et-Risset.

En mars 2016, la source de l’Échaillon, alimentant en eau potable 8500 habitants des communes de Vif, Le Gua et un hameau de Varces, avait connu un épisode de pollution virale et bactérienne aussi soudain que massif.

En plus des mesures immédiates de protection des usagers, un grand projet de sécurisation de l’alimentation en eau potable de ces communes était adopté à l’unanimité par le Conseil métropolitain en juillet 2016 pour un montant de 3,6 millions d’euros.

Un nouveau forage à l'aval

De gauche à droite, Christophe Ferrari, président de la Métropole et Guy Genet, maire de Vif.Il s’agissait principalement de substituer cette source par le forage, à l'aval, d’un puits de 49 mètres de profondeur dans la nappe du Drac. Située à l’intérieur de la réserve naturelle régionale des Isles du Drac, cette nouvelle ressource garantit une eau naturellement pure, c’est-à-dire ne faisant l’objet d’aucun traitement, comme c’est déjà le cas pour 80% des métropolitains.

Après deux ans de travaux, le nouveau puits a donc été inauguré ce jeudi et la plupart des habitants concernés raccordés. D’ici quelques semaines et la mise en service des derniers surpresseurs permettant notamment de desservir l’ensemble des hameaux, le projet de sécurisation sera totalement achevé. « Des engagements ont été pris par la Métropole devant les habitants victimes de la pollution de la source de l’Echaillon. Conformément au calendrier annoncé, ils sont aujourd’hui tenus », s'est félicité Christophe Ferrari, président de la Métropole.

Pour Guy Genet, maire de Vif, « c'est un moment important. Que de chemin parcouru depuis ces événements qui nous ont tous marqués ! Mais aujourd'hui, ce qui nous importe, c'est d'aller de l'avant et je veux remercier le président de la Métropole pour sa solidarité. La reconquête de la sécurité et de la qualité de vie est désormais assurée ».

« La force de l'échelle intercommunale »

Un sentiment partagé par le maire de Varces, Jean-Luc Corbet qui a témoigné de sa « grande satisfaction. Car la Métropole a montré qu'elle avait les moyens techniques et financiers de répondre aux problèmes intercommunaux, de manière qualitative et quantitative pour 100 % du secteur impacté. Aujourd'hui, l'équité prend tout son sens et cela n'a été possible que parce qu'il y avait une potentialité financière que seule la Métropole pouvait apporter ».

De son côté, Christophe Mayoussier, maire du Gua, a lui aussi insisté sur le fait que « c'est la force de l'échelle intercommunale qui a permis la réalisation de ces travaux d'envergure, cela, sans majoration du prix de l'eau pour ceux qui vont en bénéficier ».

De gauche à droite, Christophe Mayoussier, maire du Gua, Guy Genet, maire de Vif, Christophe Ferrari, président de la Métropole et Jean-Luc Corbet, maire de Varces.