Champagnier : une école rénovée et plus écologique

Publiée le 13 septembre 2018

L’école de Champagnier est désormais dotée d'une nouvelle chaufferie au bois financée par le Fonds de chaleur renouvelable.

Lucas Frangella/Grenoble-Alpes Métropole

Pendant que les parents visitent sagement les salles de classe, les enfants courent dans tous les sens, dans une joyeuse bousculade. Après plusieurs mois de travaux de rénovation, l’école de Champagnier est désormais flambant neuve. Les peintures sont fraiches, les petits chaussons ont retrouvé leurs casiers, la salle de sieste est prête et les murs sont couverts de dessins colorés. Les élèves ont déjà trouvé leurs marques.

Construite dans les années 70, l’école a fait l’objet de deux extensions en 1980 et 1990. Devenue vétuste, elle vient de faire l’objet d’une rénovation de fond en comble pour améliorer le confort, l’accessibilité, la sécurité incendie et l’acoustique. Toute trace d’amiante a également été supprimée. « Sur ce point, l’école est désormais sans risque », a précisé Françoise Cloteau, maire de Champagnier.

Voir l'image en grand Lucas Frangella/Grenoble-Alpes MétropoleL’isolation a été aussi refaite et un nouveau système de chauffage a été installé. La vieille chaudière au fioul a été remplacée par une chaufferie au bois toute neuve. Champagnier est la première commune iséroise à se doter de cette technologie. La chaufferie consommera chaque année 20 tonnes de granulés de bois – produit localement. L’abandon du fioul permettra d’éviter de rejeter près de 30 tonnes de CO2 par an.

Une nouvelle chaufferie au bois

Cette nouvelle chaufferie a été financée par le Fonds de chaleur renouvelable. Géré par la Métropole (par délégation de l’Agence de l’environnement et de maîtrise de l’énergie), ce dispositif permet de subventionner les projets d’énergie renouvelable comme le solaire thermique, le chauffage au bois, la géothermie ou encore la méthanisation. Pour l’instant, 16 porteurs de projets ont sollicité la Métropole pour bénéficier d’une subvention : 10 d’entre eux ont déjà reçus une aide.

Grâce à cette chaufferie, « l’école de Champagnier contribuera à atteindre nos objectifs du Plan Air Énergie Climat, s’est félicité Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole. C’est la preuve que les communes rurales peuvent faire preuve d’imagination et d’inventivité, y compris dans la transition énergétique ». Le Plan Air Énergie Climat de la Métropole prévoit une réduction de 35% d’ici 2020 des émissions de gaz à effet de serre.

Lucas Frangella/Grenoble-Alpes Métropole Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole, et Françoise Cloteau, maire de Champagnier.