Brié-et-Angonnes : les réseaux d’eau potable et d’assainissement remplacés et optimisés

Publiée le 24 août 2018

Le président de la Métropole, Christophe Ferrari, s’est rendu ce vendredi sur la commune de Brié-et-Angonnes pour constater l’avancement des travaux de renouvellement et d’optimisation des réseaux d’eau potable et d’assainissement.

©Grenoble-Alpes Métropole / Guillaume Rossetti Le président de la Métropole Christophe Ferrari et le maire de Brié-et-Angonnes, Bernard Bernard Charvet se sont rendus sur le chantier

Reprise du réseau d'eau potable et de la défense incendie

©Grenoble-Alpes Métropole / Guillaume RossettiDébuté à la mi-avril, l’ensemble des travaux mené par la Métropole sur le secteur de Tavernolles (partie basse de Brié-et-Angonnes) est déjà très avancé et devrait être bouclé à la mi-octobre : parmi les ouvrages majeurs réalisés, il s’agissait d’abord de renouveler et d’optimiser le réseau d’eau potable (1 kilomètre de nouvelles canalisations), notamment par la pose d’une nouvelle conduite en fonte avec la reprise des branchements particuliers et l'installation de nouveaux compteurs.

Autre point crucial et concomitant, le renforcement et la mise en conformité du réseau de défense incendie par l’agrandissement des canalisations d’eau et l’ajout de poteaux incendie.

Enfin, le réseau d’eaux pluviales, au niveau de la rue de la Léchère, nécessitait une reprise (45 mètres de nouvelles canalisations), et un réseau d’eaux usées (150 mètres de canalisations nouvelles) a également été créé sur l’ancienne route Napoléon, avec reprise des branchements particuliers pour éliminer les rejets dans le milieu naturel.

"Le chantier a été très bien géré"

« Je dois saluer l’efficacité des services de la Métropole et le travail des entreprises, a insisté Bernard Charvet, maire de Brié-et-Angonnes. Tous les riverains sont unanimes, le chantier a été très bien géré par l’information, par la qualité du travail et par la disponibilité des hommes sur le terrain. Ces travaux permettront à la défense incendie d’être conforme, ce qui était pour moi un vrai souci ! »

« Je me félicite de la complémentarité des services et de leur efficacité, a déclaré de son côté Christophe Ferrari. Ce sont des travaux compliqués sur l’instant, d’une somme de près de 500 000 euros, mais on sait qu’une fois réalisés on a de belles années de tranquillité devant soi ! Voilà aussi l’un des effets de la Métropole, de sa capacité, en interaction avec les communes, à mener à bien sur l’ensemble de son territoire certains sujets lourds et complexes ».

©Grenoble-Alpes Métropole / Guillaume Rossetti