MC2, CCN2, Hexagone : découvrez leur nouvelle saison

Publiée le 20 août 2018

Les trois scènes nationales de la Métropole ont dévoilé leur programmation pour la prochaine saison. Petit tour d’horizon de ce qui vous attend l’année prochaine.

À l’Hexagone : l’art sous toutes ses formes

Fidèle à sa vocation d’unique Scène nationale Arts et Sciences (en France !), l’établissement propose une saison 2018/2019 où les artistes s’emparent « des nouvelles technologies (…) permettant de démultiplier les formes artistiques », selon le directeur Antoine Conjard. Par exemple, “Kant” mise en scène par Émilie Anna Maillet utilisant la vidéo 3D et des dispositifs holographiques. L’Hexagone propose également du théâtre qui « questionne notre rapport aux autres, à notre corps ou à notre environnement ». Comme avec “La guerre des Salamandre”, fable poétique sur la quête permanente du progrès mise en scène par Robin Renucci ou “Soleil Blanc” de Julie Bérès sur le rapport à l’enfance. La musique, et le jazz en particulier, seront, comme d’habitude, présents avec les projets de Vincent Peirani “Living Being 2”, Laurent de Wilde et son “New Monk Trio” ou encore André Manoukian et son spectacle “Apatride”. Les arts circassiens seront également au programme avec notamment “Le Siffleur” de Fred Radix et “Chapo Chapo” de la compagnie les Nouveau Nez. Enfin, l’Hexagone proposera de nombreux spectacles pour enfants comme “Double Jeu” de Sophie Agnel et Lionel Palun.

Au CCN2 : l’exil et la voltige

Le CCN2 proposera en 2018-2019 huit pièces de ses deux artistes-directeurs, Yoann Bourgeois et Rachid Ouramdane. Ce dernier présentera sa dernière création “Franchir la nuit”, qui met en scène l’histoire d’enfants traversant seuls les frontières de l’Europe. Avec l’exil comme thème principal, la pièce réunira quatre danseurs, une chanteuse et une « foule d’enfants » dont les élèves de l’école Verderet de Grenoble et de jeunes migrants du foyer Le Charmeyran de La Tronche. Le chorégraphe présentera ensuite une autre de ses pièces, “Tordre”, créée en 2014. Un double portrait avec deux danseuses exceptionnelles, Lora Juodkaite et Annie Hanauer. De son côté, Yoann Bourgeois proposera de voir ou de revoir “Celui qui tombe”, spectacle plébiscité partout en France. Six danseurs-acrobates embarqueront le public dans une partition de haute voltige avec sous leurs pieds un gigantesque plateau mouvant. Le chorégraphe présentera ensuite une adaptation de sa pièce “Fugue/Trampoline”. Les mouvements de Yoann Bourgeois, en train de danser sur un trampoline, sont restitués grâce à des capteurs et transmis aux spectateurs qui, par groupe de dix, vont pouvoir vivre ce spectacle en immersion.

À la MC2 : l’humour et la plume dans la plaie

Qui a dit que la musique classique était trop sérieuse ? Pas la MC2 qui nous promet une « saison musicale drolatique ». L’établissement a choisi de mettre à l’honneur le roi de l’opérette, Jacques Offenbach, et Joseph Haydn, autre maître de l’humour. Il promet aussi de nous faire « rissoler de plaisir » avec les œuvres de Mozart, Rossini, Ravel et Stravinsky. Pour célébrer ses 50 ans - et ceux qui ont marqué son histoire, l’établissement proposera en septembre une soirée spéciale consacrée à Georges Lavaudant avec “La Bande à Jo” suivie, en novembre, de “La Rose et la hache”, spectacle mythique du metteur en scène grenoblois… Présenté il y a près de 40 ans.

« Maison pour les artistes (…) espace qui les accueille, les accompagne, les soutient dans leurs recherches et leurs projets » comme le rappelle son directeur Jean-Paul Angot, la MC2 présentera une dizaine de créations. Parmi celles-ci : “Un ennemi du peuple” par Jean-François Sivadier sur la « tyrannie de la majorité » et “Virgin Suicides” mise en scène par Katia Ferreira d’après le roman de Jeffrey Eugenides, déjà porté à l’écran par Sofia Coppola. Autre légende américain, James Baldwin. Élise Vigier s’est saisi de son roman “Just above my head” pour mettre en scène “Harlem Quartet”, une plongée dans l’Amérique ségrégationniste et homophobe des années 1950. Histoire (et actualité) encore avec “Tous des oiseaux” de Walid Mouawad qui explore la question des origines et de l’identité sur fond de conflits au Proche-Orient.

Chiffres clés

  • 100 000 entrées chaque année à la MC2
  • 10 pays (Chine, Colombie, Russie…) vont accueillir les pièces créées par Yoann Bourgeois et Rachid Ouramdane du CCN2
  • 6 euros la place à l’Hexagone pour les étudiants arrivés en dernière minute