Transition énergétique : du porte-à-porte pour expliquer les bons gestes

Publiée le 30 mars 2017

Comment réduire sa facture d’électricité, d’eau ou de gaz ? Quels sont les bons gestes à acquérir ? Des jeunes du dispositif Civigaz font des visites à domicile pour expliquer la transition énergétique.

©Grenoble-Alpes Métropole/Lucas Frangella La convention de partenariat a été signée jeudi au siège de l'ALEC, à Saint-Martin d'Hères.

Laver le linge à 30°C, éteindre la veille des appareils électriques, entretenir la chaudière ou encore nettoyer régulièrement les grilles d'aération. Ces petits gestes peuvent faire une sacrée différence sur la facture d'électricité, d'eau ou de gaz. Pour transmettre ces réflexes auprès des habitants, il existe Civigaz, le nouveau programme de service civique de la transition énergétique.

Démarrée en janvier 2016 dans trois zones pilotes (Lille, Saint-Etienne et Paris), l'opération a été étendue à une vingtaine de sites en France. Grenoble-Alpes Métropole, l'Agence locale de l'énergie et du climat (ALEC) et Gaz Réseau Distribution France (GRDF) ont signé jeudi la convention de partenariat pour le lancement officiel du programme.

Sur le territoire de la Métropole, trois communes sont concernées par le dispositif : Saint-Martin-d'Hères, Fontaine et Echirolles. Quatorze jeunes volontaires, âgés de 17 à 24 ans, ont été embauchés pour sillonner leurs quartiers.

Leur mission : sensibiliser les ménages modestes sur les différentes façons d'économiser l'énergie, sécuriser leurs installations intérieures, mais aussi repérer les foyers en précarité énergétique. "Quand on parle d'économie d'énergie, on pense aussi à ceux qui sont forcés de faire des économies", a rappelé Bertrand Spindler, vice-président de la Métropole délégué à l'énergie.

Déjà plus de 500 visites à domicile

Avant de faire du porte-à-porte et d'expliquer les bons gestes, les volontaires ont reçu une formation de trois semaines sur la maîtrise des énergies et du gaz. Yann Moudilou, 19 ans et habitant à La Capuche, dit ainsi avoir "beaucoup appris sur la consommation d'énergie et les économies qu'on peut réaliser". De son côté, Luigi Lombardo, 17 ans et originaire de Sicile, y a vu une occasion d'améliorer son français et de "vaincre sa timidité. Parce que quand je serai devant un patron, je devrai me débrouiller tout seul..."

Pour Saadati Diambou, 20 ans et résidente des Eaux Claires, Civigaz, c'est un "petit plus sur le CV". Etudiante en BTS design d'espace, elle veut s'inscrire l'année prochaine dans une école d'architecture d'intérieure. "Je me suis dit que la transition énergétique, ce n'est pas si éloigné de l'architecture durable", explique la jeune femme.

Depuis le lancement de l'opération, les 14 jeunes volontaires ont déjà effectué plus de 500 visites à domicile. Le dispositif mobilise, au niveau national, près de 660 volontaires. L'objectif est de sensibiliser environ 100 000 ménages à la transition énergétique.