Logement social : rapprochement des bailleurs sociaux Actis et Grenoble Habitat

Publiée le 6 juillet 2018

Grenoble-Alpes Métropole et la Ville de Grenoble préparent le rapprochement du bailleur métropolitain Actis et du bailleur municipal Grenoble-Habitat, qui constituera le premier bailleur social de la Métropole, avec environ 16 000 logements gérés.

© Rplay "Le Solaris", sur la Presqu’île de Grenoble, une réalisation d'Actis.

L’année 2017 a vu naitre, dans l’agglomération grenobloise, une nouvelle dynamique dans le secteur du logement. Tandis que Grenoble-Alpes Métropole votait son nouveau programme local de l’habitat (PLH), qui fixe des objectifs plus ambitieux en matière de création de logements, de réhabilitation et d’équilibre de l’offre sur le territoire, le bailleur Actis devenait au 1er janvier l’Office Public de l’Habitat de la Métropole.

L’année 2018 voit se poursuivre cette dynamique avec l’élaboration de conventions d’objectifs et de moyens entre la Métropole et les bailleurs locaux. Ceci afin de créer un « pôle public » de l’Habitat avec les bailleurs disposant d’une gouvernance locale, qui contribuent fortement à la politique de l’habitat de la Métropole.

Ces nouveautés, additionnées à un contexte national qui tend à faire évoluer l’organisation et le financement du logement social en France* - notamment dans le cadre du projet de loi ELAN qui donne obligation à tout organisme gérant moins de 15 000 logements de rejoindre un groupe - ont conduit la Métropole et la Ville de Grenoble à engager une dynamique pour créer, par la fusion d’Actis et de Grenoble Habitat, un opérateur métropolitain de l’habitat, aux compétences élargies et renforcées.

"Par essence, la politique de l'habitat représente une politique au service de la solidarité, a rappelé le président de la Métropole Christophe Ferrari lors de l'annonce. Son objectif est de permettre l'accès de tous au logement, notamment pour les habitants les plus en difficulté. Pour mener cette politique, la Métropole n'est pas seule et le travail avec les bailleurs sociaux locaux, qui connaissent le mieux les spécificités territoire et les besoins des habitants, est indispensable à la réalisation des objectifs de notre programme local de l'habitat (PLH). "


Un nouvel outil au service du logement social

En fusionnant, les deux organismes vont donner naissance à un opérateur fort au service d’une politique sociale de l’habitat volontariste et cohérente. Premier bailleur du territoire, ce nouvel opérateur assurera la gestion de 16 500 logements.

Dans le cadre d’un contexte nationale mouvant, le territoire souhaite préserver une capacité opérationnelle sous pilotage des élus locaux. L’objectif est de conserver une place majoritaire des collectivité dans la gouvernance de ce futur outil. Il agira en complémentarité des autres acteurs de l’habitat sur le territoire.

Cette nouvelle structure permettra ainsi de mener une politique de logement adaptée à la situation du territoire et aux besoins des citoyens, en facilitant l’accès au logement des foyers à revenu modeste, grâce à la production et la recherche constante d’amélioration de la gestion locative. Mais aussi de préserver la capacité à contribuer à la transition énergétique du territoire, par la réhabilitation des logements et la construction de bâtiments énergétiquement performants, dont la sobriété en matière de consommation énergétique est également bénéfique pour les locataires.

L’objectif est de conforter une capacité d’intervention importante dans trois champs : les constructions neuves de logements en accession ou logement social et bâtiments d’activités, les rénovations lourdes du patrimoine existant, la gestion de proximité toujours plus innovante et plus à l’écoute des évolutions de besoins des locataires du logement social.

 

Actis et Grenoble Habitat : deux bailleurs sociaux complémentaires

Créés au sortir de la 1ère guerre mondiale pour l’un (Actis) et en préparation des JO de 1968 pour l’autre (Grenoble Habitat), les deux bailleurs sociaux locaux représentent des acteurs majeurs du logement dans l’agglomération, indispensables pour la mise en œuvre de la politique du logement de la Métropole.

Représentant respectivement 11 800 logements sur le territoire métropolitain pour le premier et 4 000 pour le second, ils contribuent à près de 40% de la production des nouveaux logements sociaux sur le territoire. Les deux structures présentent par ailleurs des profils et des compétences différentes, très complémentaires.

Actis, établissement public rattaché à la Métropole grenobloise, est au service des habitants et des collectivités depuis plus de 90 ans. Premier bailleur de l’agglomération grenobloise, sa stratégie est orientée sur le développement de l’offre locative et la rénovation du parc existant, poursuivant un objectif permanent d’amélioration de la performance énergétique.

Avec près de 300 collaborateurs, dont les deux tiers dans des agences décentralisées au contact des locataires, la gestion de proximité est un axe fort de la politique menée par l’organisme, la volonté étant de maintenir un niveau élevé de qualité de service. Avec un patrimoine situé pour plus de la moitié en quartiers prioritaires, la démarche partenariale (habitants, salariés, État, collectivités locales, associations,) est fondamentale pour l’office dans la recherche du « mieux vivre ensemble ».

Grenoble Habitat œuvre quant à lui depuis 1966 sur le marché de l’immobilier et du logement. Fort de son expérience sur toute la chaîne immobilière, de la gestion de logements sociaux à la construction de bâtiments à haute performance énergétique en passant par la vente de logements en accession à la propriété ou la production/vente d’immobilier, l’organisme propose une solution complète aux besoins urbains rencontrés aujourd’hui par les collectivités.

Acteur dynamique et innovant, Grenoble Habitat met au service de ses partenaires des compétences et des savoir-faire uniques issus d’un travail collaboratif ambitieux.

* Le Projet de Loi Elan actuellement en discussion au parlement et la Loi de Finances 2018 représentent une perte financière d’environ 20 millions d’euros pour les bailleurs locaux

---

Lors de l'annonce : Christine GARNIER, vice-présidente de la Métropole déléguée à l'Habitat, Christophe FERRARI, président de Grenoble-Alpes Métropole, Eric PIOLLE, maire de Grenoble et président d'Actis, Maryvonne BOILEAU, Conseillère municipale de Grenoble

 

Grenoble-Alpes Métropole

 

En savoir plus