Campus numérique : les élèves de la première promotion ont reçu leur diplôme

Publiée le 27 avril 2018

Après 18 mois de travail et de formation, 23 élèves de la première promotion du Campus numérique in the Alps ont été reçus dans les salons du Stade des Alpes pour la remise des diplômes.

©Guillaume Rossetti / Grenoble-Alpes Métropole Sur les 30 élèves de cette première promotion, 23 ont été diplômés et 17 ont d’ores et déjà obtenu un CDD ou un CDI

Créée en 2016 sous l’impulsion de la French Tech in the Alps grenobloise et en partenariat avec le Centre national des arts et métiers (Cnam), la formation en alternance proposée par le Campus numérique a été imaginée pour « répondre a un déficit de développeurs dans les entreprises du territoire liées au numérique », explique Jean-Pierre Verjus, président du Campus. À l’instar d’Eolas, Hardis, Corys, Itris ou encore Cap Gémini, notamment, « qui peinaient à trouver des personnes qualifiées ».

Âgés de 20 à 30 ans en moyenne, les élèves sont d’abord formés pendant 6 mois au sein du Campus. Les 6 mois suivants sont consacrés pour moitié à leur intégration au sein d’une entreprise et pour l’autre à la poursuite de la formation. Enfin, durant les 6 derniers mois, ils intègrent à 100% l’entreprise. Dix-huit mois de formation théorique et d’expériences professionnelles concrètes sont donc nécessaires à l’obtention de ce diplôme de Technicien développeur de niveau Bac +2.

Décrochage scolaire

Julie Dettoma, 35 ans et maman de 2 enfants a reçu son diplômeMais ce qui fait surtout l’originalité de cette nouvelle offre de formation, qui depuis s’est étendue à l’arc Alpin (de Valence à Annecy), c’est bien la spécificité du public visé et la nature de la méthodologie privilégiée : « Nous ne souhaitions pas nous mettre en concurrence avec l’université ou les écoles d’ingénieur du territoire », poursuit Jean-Pierre Verjus. « Nous sommes donc allés chercher des personnes en décrochage scolaire, en reconversion ou en demande d’emploi, et nous avons mis en place une pédagogie inversée qui impose à chaque élève d’être acteur de sa formation ! On les pose devant un problème, et ils doivent se débrouiller pour trouver la solution avec les connaissances qu'offre internet. Les formateurs ne sont là que pour les soutenir dans leur réflexion »

Une formation rémunérée

Une expérience qu’a particulièrement apprécié Steeven Renaut, 23 ans, fraîchement diplômé : « J’ai arrêté l’école en seconde, donc je n’ai pas le Bac. Avant cette formation, ma vie était faite de petits boulots, donc côté avenir, je n’avais pas vraiment de visibilité … Je peux dire que cette formation m’a un peu sauvé, car en plus d’une rémunération mensuelle, elle m’a donné une véritable compétence sur un marché du travail très porteur ! Ça m’a permis de retrouver confiance en moi ! » Si plusieurs entreprises l’ont déjà approché pour l’embaucher, lui préfère reprendre une formation en Anglais pour être encore plus compétent dans son domaine.

"C'est juste génial"

De son côté, Julie Dettoma, 35 ans et maman de 2 enfants, souhaitait se réorienter après 15 ans de travail dans le tourisme, dont 9 en agence. « Je voulais me reconvertir dans un domaine plus dynamique et je cherchais une formation liée au webmarketting. C’est lors d’un atelier Pole emploi que j’ai découvert le Campus numérique qui proposait une formation rémunérée, sans quoi cela n’aurait pas été possible compte tenu que j'ai des enfants. Aujourd’hui, j’ai été embauchée dans l’entreprise E-liberty qui m’a d’abord accueillie en alternance. Je suis dans une équipe chaleureuse, disponible, compétente… C’est juste génial ! Et puis je suis extrêmement fière de mon parcours car il faut vraiment s’accrocher pour repartir de zéro ! »

Au total, sur les 30 élèves de cette première promotion, 23 ont été diplômés et 17 ont d’ores et déjà obtenu un CDD ou un CDI. Sur les trois campus de l’arc Alpin, 60 élèves entrent chaque année en formation.

En savoir plus