Innovation : les webcams nouvelles générations de Skaping

Publiée le 24 avril 2018

Présente au Mountain Planet - qui s'est tenu la semaine dernière à Alpexpo -, la start-up grenobloise Skaping a reçu le prix coup de cœur du cluster Montagne, l'association qui promeut les acteurs français de l'aménagement en montagne. On fait les présentation.

©Skaping Grenoble, depuis la Bastille, la nuit.

Avez-vous déjà observé la mer de nuages au-dessus de Grenoble ? Ou les couleurs d’un coucher de soleil sur Belledonne ? Ou encore les lumières de la ville en pleine nuit ? Pour connaître ces instants, il existe une bonne adresse : la Bastille. Et il est désormais possible d’en profiter tous les jours, sans se déplacer, grâce à la webcam.

À l’initiative de l’Office de tourisme de la Métropole, la jeune pousse grenobloise Skaping a installé en juillet 2017 une de ces caméras pour offrir aux métropolitains (mais pas seulement) l’un des plus beaux panoramas de l’agglomération. Succès garanti : 500 000 pages vues en six mois.

Un selfie à distance

À l’initiative de Skaping : Jean-Pierre Caurier, ingénieur de formation. Ce passionné de montagne a toujours eu envie de partager les « paysages magnifiques » qu’il admire régulièrement sur les pistes ou les sommets. Il a eu l’idée de proposer aux collectivités et aux entreprises une nouvelle génération de caméras ultra haute-définition capables de fournir des images de très haute qualité, de jour comme de nuit, et pouvant résister à des températures extrêmes (-30°C et +50°C).

Ces images sont souvent reprises par les chaînes de télé comme TF1, France Télévision ou encore La Chaine Météo pour illustrer leurs prévisions. « Elles peuvent aussi intéresser tous ceux qui ont un lien avec la destination, ajoute Jean-Pierre Caurier. Quand je rentre de Paris, je me connecte systématiquement à la webcam pour savoir le temps qu’il fait à Grenoble ».

L’entreprise a mis aussi au point une nouvelle application, bien dans l’air du temps : SkapeMe. On contrôle, via son téléphone, une webcam située à plusieurs dizaines, voire centaines de mètres. On prend un selfie puis la caméra « dézoome » jusqu’à dévoiler l’intégralité du paysage. Pour l’instant, le dispositif est installé dans le domaine des 3 Vallées (Courchevel, Méribel, Les Ménuires et Val Thorens). En attendant la Bastille ?

En savoir plus