Challenge Civiclab : découvrez les projets primés

Publiée le 30 mars 2018

Faire changer les comportements et la ville grâce aux outils numériques : c’est l’objectif du challenge Civiclab, porté par la Coop Infolab avec le soutien de la Métropole, de la Ville de Grenoble, de GEG et de leurs partenaires*. Quatre prix récompensant des solutions numériques au service des habitants viennent d'être attribués.

Ouvert à toutes les bonnes volontés, ce challenge Civiclab s’adressait d’abord à tout citoyen (habitants, professionnels, étudiants, makers, développeurs, etc.) désireux d’apporter sa pierre à l’édifice d’une ville « plus innovante, plus agréable, plus inclusive et préoccupée par les problématiques environnementales », explique Manon Petit, en charge du challenge à la Coop Infolab.

Une vingtaine de projets déposée

Pour cette première édition qui a permis « d’expérimenter et de voir si nous arriverions à faire émerger des projets citoyens sur le territoire métropolitain », une vingtaine de solutions a été déposée. Avec pour objectif de relever cinq défis en matière de “Cadre de vie”, de “Participation”, “d’Énergie”, de “Services”, et un dernier défi “Libre”. Après six mois de réunions de travail destinées à trouver des idées, composer des équipes, et à concevoir le prototype des applis, des dispositifs électroniques ou des services web répondant à ces défis urbains, 4 projets ont été primés - le défi “Service” ayant quant à lui était déclaré infructueux. À la clef notamment pour les participants, un chèque de 2000 euros et un accompagnement pour la réalisation d’une campagne de financement participatif (KissKissBankBank).

Des points transformables en bons de réduction

Parmi ces lauréats, et dans la catégorie “participation” soutenue par la Métropole, on retrouve l’application “Ma P’tite Poubelle” (encore à l’état de prototype), imaginée par Edouard Monnet et Anna Rebelles pour aider les usagers à réduire la quantité de déchets de leurs poubelles. « Nous avons été attentifs à ne pas refaire quelque chose qui existait déjà, et à proposer une solution clef en main grâce, notamment, aux nombreuses données sur les déchets que nous a transmises la Métropole », explique Anna Rebelles, designer de formation. « Donc au lieu de se baser sur le poids de la poubelle qui aurait nécessité le financement d’un peson et qui, en termes d’hygiène, n’aurait pas été idéal, nous avons privilégié la fréquence des "jetés" de poubelles pour permettre aux gens de diminuer la quantité de leurs déchets ». Le principe est simple : à chaque fois que vous jetez votre poubelle, vous le renseignez sur l’application et vous obtenez dans le même temps une astuce pour réduire les déchets de votre prochaine poubelle. Si vous diminuez votre fréquence, vous obtenez des points transformables en bons de réduction chez des partenaires “zéro déchet”, tels Satoriz, Casabio ou encore La Bonne Pioche. « Nous sommes conscients que cette première version repose pour l’instant sur l’honnêteté des personnes qui se prêteront au jeu. Mais nous allons travailler à une deuxième version qui devrait pallier ce déficit, avec l’espoir de sortir l’application fin 2018 grâce au lancement d’un financement participatif ».

Un banc qui parle et des portraits de territoires

Concernant les autres lauréats, on retrouve dans la catégorie “Cadre de vie” soutenue par la Ville de Grenoble, un banc réalisé à partir de matériaux issus de filières locales et intégrant un dispositif sonore qui raconte l’histoire de la rue ou du quartier dans lequel il est situé et distribue des informations pour faciliter l’orientation des plus fragiles. Dans la catégorie “Energie” soutenue par GEG, l’application Bet & Save propose, de manière décalée, de parier sur la réduction de sa consommation énergétique. Des utilisateurs tiers peuvent ainsi parier sur la réussite ou l’échec du défi. S’il gagne, ils peuvent encaisser leurs gains ou les affecter à une cause énergétique. Enfin, dans la catégorie “Défi libre”, l’appli CivicData permet en quelques clics de réaliser des portraits de territoires à partir de données libres (population, santé, économie, environnement). Elle produit un rapport sur un quartier ou une commune en mettant en scène les données de manière pertinente, via des cartes, des graphiques ou des infographies.

Parce que Civiclab ne s'arrête pas à la remise des prix, tous les participants qui le souhaitent - et particulièrement ceux qui n'ont pas été retenus - sont invités à continuer à travailler au développement de leur projet, en lien avec la Coop Infolab.

* Les partenaires : La Casemate, Orange, French Tech in the Alps, Grenoble Ecole de Management, La Belle Electrique, Grenoble INP, KissKissBankBank