Transports : En avant toute avec les lignes Chrono

Publiée le 21 mars 2018

En septembre, la ligne 11 de bus rejoindra le réseau Chrono. La création de la C7 constitue une nouvelle étape dans le développement de ce service de transports en commun qui connaît un succès croissant depuis sa mise en service en 2012.

Christian Pedrotti

Le réseau Chrono a été créé pour proposer de nouvelles lignes structurantes sur le territoire de la Métropole. Ces bus articulés desservent chaque arrêt à une cadence de 10 minutes de 5 heures à 1 heure, sept jours sur sept. Il offre un même niveau de service que le tramway, y compris pendant les vacances scolaires, grâce aux voies qui lui sont réservées et aux carrefours aménagés où les bus ont la priorité.

En 2014, le réseau Chrono transportait un peu plus de 55 000 personnes par jour. Trois ans après, ce chiffre a grimpé à 64 000, soit une hausse de 16%. Le succès est tel que certaines lignes se retrouvent presque saturées aux heures de pointe. C’est le cas notamment de la C1, la première ligne Chrono ouverte en janvier 2012 entre Grenoble et Meylan. C’est aujourd’hui l’une des plus plébiscitées par les habitants de l’agglomération puisqu’elle achemine plus de 10 000 voyageurs quotidiens.

« Vivre la ville sans voiture »

« Je le prends tous les jours pour aller à Maupertuis, à Meylan, explique Lou, 17 ans. C’est très pratique, le bus passe régulièrement. Avant de partir, je regarde les horaires sur l’application Métromobilité et comme ça, je ne perds pas de temps. J’ai remarqué d’ailleurs qu’il était parfois en avance. Du coup, je le rate… Aux heures de pointe, par contre, il y a vraiment trop de monde. Souvent, on ne peut même pas monter et on doit attendre le prochain. Ou alors on reste devant avec le chauffeur… »

« Le succès des lignes Chrono valide l’analyse qui avait conduit à leur création par le SMTC : la présence sur le territoire d’un réseau structurant autour des lignes de tramway et Chrono, identifié, efficace, répondant à tous les besoins de déplacements des usagers de 5 heures à 1 heure, se félicite Yann Mongaburu, président du SMTC. Sans relâche, nous continuons à travailler à leur intégration complète à l’aménagement urbain, aux échanges avec les territoires voisins et à la multimodalité des déplacements ».

Avec la création de la C7 en septembre, le réseau Chrono représentera 70 km. « Chaque année, de nouveaux sites propres et de nouveaux carrefours sont aménagés sur le réseau, souligne Ludovic Bustos, vice-président de Grenoble-Alpes Métropole délégué à la voirie. L’idée, c’est de gagner en attractivité pour les transports en commun afin de permettre aux habitants de l’agglomération de laisser leur voiture, et de vivre la ville sans elle ».

 


 

Le réseau Chrono en chiffres

  • 9 nouveaux bus depuis 2014
  • 180 carrefours et 100 véhicules équipés de priorité aux feux
  • 14 186 voyageurs par jour sur la C5, la plus fréquentée du réseau
  • 71% de la population de la Métropole est desservie par une ligne de tram ou Chrono