Réaménagement du Rondeau et de l’A480 : une étape décisive est franchie

Publiée le 20 mars 2018

L’enquête publique relative à la déclaration d’utilité publique du projet de réaménagement de l’échangeur du Rondeau et de l’A480 s’est conclue par un avis favorable de la Commission d’enquête.

Grâce à une dématérialisation de l’enquête publique, largement utilisée, ce sont au total près de 1280 contributions qui ont été recueillies et analysées par les commissaires enquêteurs. Une réunion publique avait également été organisée le 18 décembre 2017 afin que, de nouveau, usagers, riverains et acteurs du territoire puissent s’exprimer librement sur ce projet.

L'avis prononcé ce jour la commission d'enquête indépendante souligne la qualité du travail partenarial engagé depuis plusieurs années entre les différents acteurs du projet, qui avaient notamment signé en 2016 un protocole d’intention marquant leur volonté d'avancer de façon concrète sur un dossier qui trainait depuis de longues années.

Assorti d’une réserve et de dix-sept recommandations, il vient confirmer la pertinence d’une approche métropolitaine souhaitant concilier apaisement et fluidité, c’est-à-dire intérêts des riverains et des usagers.

 

Concilier apaisement et fluidité de la circulation : un avis qui confirme la position de la Métropole

Construits il y a plus de 30 ans, recevant 100 000 véhicules par jour, le constat est fait depuis de longues années que l’A480 et le Rondeau ne remplissent plus leurs principales fonctions, à savoir l’accès au cœur de l’agglomération et la desserte locale. Vétustes et inadaptées, ces deux infrastructures routières sont aujourd’hui sources de graves nuisances (embouteillages quotidiens, pollution sonore, et atmosphérique) et constituent un handicap en matière de développement et d’attractivité, notamment économique.

Pour mémoire, le projet prévoit notamment d'aménager l'A480 à 2X3 voies et de réaliser une tranchée couverte au niveau de l'échangeur du Rondeau afin de séparer les flux. Mais il va également plus loin, avec la création d'une nouvelle bretelle d'accès au niveau de la Presqu'île, le réaménagement des diffuseurs des Martyrs et du Vercors, l'aménagement d'une promenade piétonne le long du Drac ou encore la création d'une passerelle modes doux sur l'Isère.

Avec cet avis favorable, c'est donc une étape décisive qui vient d'être franchie pour un projet qui pèse très lourd : un investissement de 380 millions d'euros dont 300 pour l'A480 financés par la société AREA et 80 millions pour l'échangeur du Rondeau, pris en charge à hauteur de 43% par l'Etat, 28% par la Métropole, 21% par le Département et 8% par la Région.

 

"Une très bonne nouvelle pour le territoire, ses habitants, ses entreprises"

Comme le souligne Ludovic BUSTOS, Vice-Président de Grenoble-Alpes Métropole délégué aux espaces publics et à la voirie, le travail va se poursuivre : « La Métropole et ses partenaires, l’Etat, le Conseil départemental de l’Isère et la société AREA, ont d’ores et déjà commencé à apporter des réponses à la réserve et aux recommandations de la Commission d’enquête que nous avions largement anticipé, en matière de modération de la vitesse à 70 km/h comme de création d’une voie réservée aux véhicules à occupation multiple sur l’A48 dans la cluse de Voreppe notamment. Ces réponses permettront d’améliorer encore le projet et la Métropole veillera tout particulièrement à l’information des riverains comme des usagers durant les travaux dont les nuisances devront être minimisées. ».

Christophe FERRARI, Président de Grenoble-Alpes Métropole, se félicite quant à lui de cette décision : « Toujours discuté, toujours remis, le réaménagement de l’échangeur du Rondeau et de l’A480 était légitimement attendu depuis longtemps, tout particulièrement par les acteurs économiques. La détermination farouche de la Métropole tout autant que son inlassable volonté de dialogue ont payé et ce projet progresse comme jamais auparavant. Une année nous sépare désormais du début des travaux conformément au calendrier que nous nous sommes donné. C’est une bonne nouvelle pour le territoire métropolitain, son attractivité, ses entreprises, ses habitants, une très bonne nouvelle. »