Culture : à la conquête du jeune public

Publiée le 21 février 2018

Alors que les enfants et adolescents se montrent de plus en plus attirés, et de façon exclusive, par les loisirs numériques, les salles de spectacles et musées de la métropole se mettent en quatre pour les sensibiliser à la culture et les amener à fréquenter leurs salles en dehors des temps scolaires. Avec un enjeu majeur : le renouvellement de leur public.

S’il existe des salles très identifiées “jeune public” (L’Espace 600, La Bobinette, La Comédie de Grenoble…), les autres structures culturelles de la métropole doivent rivaliser d’imagination pour attirer les nouvelles générations. Cela se traduit d’abord par la construction d’une programmation mettant en avant par exemple des œuvres contemporaines ou utilisant les nouvelles technologies, mais aussi par des tarifs très incitatifs (dès 6 € le spectacle à la MC2 ou à l’Hexagone par exemple).

Être plus accessible

Pour autant, cela ne suffit pas. Reste encore à combattre les idées reçues et les freins liés à l’image-même de ces lieux. Des équipements identifiés chez les plus jeunes comme vecteurs d’une culture au mieux trop éloignée de leurs préoccupations, au pire ringarde et désuète. Les salles doivent donc s’employer à devenir plus abordables. « Nous travaillons sur l’accessibilité d’un équipement qui est souvent perçu comme intimidant, pour familiariser le jeune public avec le lieu », explique Martine Maurice, directrice adjointe de la MC2. « Cela à travers des visites ludiques, avec des livrets-jeux, des parcours de spectateurs, des rencontres avec les artistes ».

Du côté du Musée de Grenoble, on mène également une politique d’ouverture: « Il faut au préalable amener les parents à se rendre compte que le musée n’est pas un lieu ennuyeux ! », s’enflamme Pierre Bastien, médiateur culturel. « Notre rôle est de les surprendre, avec des visites à faire en famille par exemple. Nous souhaitons aussi susciter l’envie d’investir ce lieu, avec la Nocturne des étudiants notamment, qui permet à plus de 3500 jeunes gens de s’approprier le musée et d’animer la visite ».

Proposer une expérience

Les structures culturelles doivent en effet offrir désormais une expérience. Consultez leur site, vous serez surpris par la richesse des ateliers, stages et rencontres proposés pour tous les âges. Pour Cécile Guignard, directrice des relations avec le public à l’Hexagone « les spectacles sont des supports pour des animations. La Biennale Arts Sciences Experimenta touche par exemple énormément les jeunes, car ils y expérimentent des outils innovants et inédits ». Pour développer une offre aussi large, les salles unissent leur force en travaillant en réseau, à l’image du dispositif “Vive les vacances” qui permet de proposer des spectacles au jeune public dans différentes salles de la métropole, pendant les petites vacances scolaires.

Aller à la rencontre des jeunes

Mais au-delà de la fréquentation, l’ambition des acteurs culturels est de conduire des projets participatifs avec les jeunes, comme en témoigne Rachid Ouramdane co-directeur du CCN2 à Grenoble : « cette année je construis un spectacle avec 60 enfants de Grenoble, d’Échirolles et d’un foyer de migrants à La Tronche. C’est une bonne façon de les amener à l’art, de créer une expérience qui a du sens ».

Même perspective à La Rampe pour Émilie Gindre, directrice des relations publiques et de la communication : « Cette démarche d’ouverture par la pratique est un bon levier pour détourner l’image que les jeunes peuvent avoir d’une salle de spectacles ». Une opération séduction menée en allant à la rencontre des jeunes, comme c’est le cas avec l’exposition “Hors les Murs” organisée par le Musée de Grenoble une fois par an dans un quartier de la ville ou avec “Le Grand Rassemblement” du Centre chorégraphique national de Grenoble (CCN2) qui investit un lieu, le détourne et invite le public à devenir acteur du festival.

Reste pour la plupart des acteurs à investir davantage les réseaux sociaux et l’univers de la création virtuelle pour mobiliser ce public volatile, toujours à l’affût de nouveauté et d’émotions. Un nouveau défi à relever.

SÉLECTION DE SPECTACLES ENFANTS ET ADOS

  • Cirque Poussière - La Rampe à Échirolles
    2, 3, 5 et 6 mars
    Entre music-hall de poche, opérette et ambiance foraine, Le Cirque Poussière vous entraîne dans un univers surprenant fait de bric et de broc. Dès 7 ans.
    www.larampe-echirolles.fr

  • Horizon - Parvis du Musée de Grenoble, en partenariat avec le Centre chorégraphique national de grenoble (CCN2)
    3 et 4 mars - Cirque
    Chloé Moglia propose un temps suspendu pour explorer la pesanteur et les variations infinies de ce qu’on nomme, parfois trop rapidement, le vide.
    www.ccn2.fr

  • À vif - Maison de la culture - MC2 à Grenoble
    Du 13 au 16 mars - Théâtre
    Après une longue carrière de rappeur, le poète français Kery James signe et interprète, aux côtés du comédien Yannik Landrein, une joute théâtrale qui brise les idées reçues de deux France qui s’ignorent et s’opposent.
    www.mc2grenoble.fr

  • Black Clouds - Hexagone Scène Nationale Arts Sciences (Meylan)
    22 et 23 mars - Théâtre
    Fabrice Murgia met en parallèle les promesses et luttes qui accompagnent les développements fulgurants du net et de l’informatique, et les rêves d’émancipation du continent africain.
    Ateliers « codage informatique » le 24 mars de 10h à 20h, pour les enfants dès 7 ans, parents-enfants et adultes.
    www.theatre-hexagone.eu

  • Festival Regards Croisés – Par Le Troisième bureau à Grenoble
    Du 23 au 29 mai
    Ce rendez-vous des auteurs avec le public jeune et adulte est centré sur les écritures théâtrales contemporaines.
    www.troisiemebureau.com

"VIVE LES VACANCES"

  • Marcelin Caillou - La Bobine (Grenoble)
    21 février – 10h30/15h/18h
    Théâtre de papier. Cie du Capricorne. Dès 6 ans

  • R + O - Hexagone, Scène nationale Arts Sciences (Meylan)
    22/02 à 14h15 et 27/02 à 19h30
    Cirque, danse et vidéo. Ki productions. Dès 6 ans.

  • Loli la Goutte - Espace culturel René Proby (Saint-Martin d’Hères)
    23 février – 10h / 24 février – 16h
    Conte musical. Cie Les Phosphorescentes en scène.Dès 18 mois.

www.vivelesvacances.net