Louis Lliboutry : « Le Champollion des glaces »

Publiée le 15 février 2018

Père de la glaciologie moderne, le Grenoblois d’adoption Louis Lliboutry a côtoyé les plus grands alpinistes et chercheurs, et les plus beaux glaciers du monde. Le journaliste Marc Turrel lui consacre une biographie, préfacée par un autre glaciologue grenoblois fameux, Claude Lorius. Interview.

Louis Lliboutry Louis Lliboutry dans les pénitents de glace du Cerro Negro Andes, Chili (1956)

Louis Lliboutry est l’homme qui a développé la science de la glaciologie, discipline indispensable à la compréhension du changement climatique. Pourquoi est-il si méconnu des Grenoblois ?

Louis Lliboutry était un explorateur qui a croisé la route d’Alfred Kastler et de Louis Néel - prix Nobel de physique - des alpinistes Lionel Terray et Maurice Herzog ou encore du champion de ski Emile Allais ! Il a mis au point les appareils de forage et de carottage indispensables à l’exploration de l’Antarctique. Mais ce n’était pas un homme de communication. Au cours d’une interview en l’an 2000, il m’a demandé d’éditer ses mémoires. Dix-sept ans après, il était temps d’honorer cette promesse.

 

Alors racontez-nous… Qui était cet homme ?

Né à Madrid en 1922 de parents français, il est rapatrié en 1936 à cause de la guerre civile espagnole. Après l’Ecole normale supérieure à Paris en pleine occupation allemande, il passe son agrégation de physique en 1945 et le professeur Néel l’invite à s’installer à Grenoble où il se passionne pour l’alpinisme et obtient son doctorat de physique en 1950. Ne trouvant pas de poste à Grenoble, c’est à l’université de Santiago du Chili qu’il créée un Institut de glaciologie. Il a été le pionnier de l’exploration et de la cartographie des glaciers andins, un territoire immense presque inexploré ! Il rentre à Grenoble en 1956 et fonde le premier laboratoire de glaciologie du CNRS dès 1958.

 

En quoi est-ce une originalité dans le paysage universitaire de l’époque ?

Il était impensable à l’époque de créer un laboratoire en dehors de la Sorbonne. Il a donc lutté contre vents et marées, avec son accent catalan, pour imposer la glaciologie à Grenoble. Il faut que les grenoblois se rendent compte de ce que le monde scientifique doit à Louis Lliboutry. Comme Champollion, professeur à Grenoble, Louis Lliboutry a déchiffré les énigmes des glaces éternelles pour comprendre, grâce à la physique, le comportement des glaciers sur tous les déserts blancs du monde.

 

> Louis Lliboutry, le Champollion des glaces, UGA Editions, 49 €

> Plus d’infos : www.uga-editions.com