Équipement : Une nouvelle caserne de pompiers au Sappey-en-Chartreuse

Publiée le 12 février 2018

Après un an de travaux, la nouvelle caserne de sapeurs-pompiers du Sappey-en-Chartreuse a été inaugurée samedi matin.

Construite à l’entrée du village pour un peu plus 660 000 euros, le bâtiment d’environ 300 m2 se veut plus moderne et plus fonctionnel que l’ancienne caserne, bâtie au début du 20e siècle. Il accueille aujourd’hui 16 sapeurs-pompiers du Service départemental de secours et d’incendie (SDIS) – 12 hommes et 4 femmes - et les quatre véhicules de la brigade.

« Le corps communal a été créé en 1904. À l’époque, il y avait 33 pompiers, a d’abord rappelé Dominique Escaron, maire de Sappey-en-Chartreuse. Aujourd’hui, les hommes et femmes de la caserne effectuent une centaine d’interventions chaque année, dont une dizaine pour lutter contre les incendies. Nos pompiers méritaient donc cette nouvelle caserne ».

Cet équipement représente un « maillage essentiel du SDIS », a pour sa part indiquéJean-Claude Peyrin, président du conseil d’administration du SDIS. En Isère, 5 000 sapeurs-pompiers professionnels et volontaires veillent 24 heures/24 sur 1,2 million d’habitants. Répartis dans une centaine de casernes, ils effectuent, en moyenne, près de 70 000 interventions, soit une sortie toutes les huit minutes : secours à personnes, accidents de la circulation, incendies, risques industriels, etc.

Efficacité et reconnaissance

Ces interventions ont augmenté de 8% en 2017, a précisé Lionel Beffre, préfet de l’Isère : « Toute la population compte sur les sapeurs-pompiers pour la secourir mais aussi pour tous les petits accidents du quotidien (…). Cette nouvelle caserne représente donc une amélioration de la qualité du service public ». D’autant, que les communes avoisinantes du Sappey-en-Chartreuse, comme Sarcenas, Quaix-en-Chartreuse et Corenc, « en profitent », a-t-il ajouté.

Grenoble Alpes Métropole, dont Sappey-en-Chartreuse fait partie, est intéressée par l’accompagnement des actions conduites par le SDIS. Elle exerce depuis le 1er janvier 2015 la compétence « défense extérieure contre l’incendie » qui consiste au contrôle, au renouvellement et à l’entretien des poteaux incendies. Surtout, elle contribue au financement du SDIS à hauteur d’environ 15 millions par an.

« Une nouvelle caserne c’est faire correspondre la modernité des moyens mis à disposition des sapeurs-pompiers avec l’exemplarité des actions qu’ils mènent chaque jour, a souligné Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole. Aussi, la construction d’une nouvelle infrastructure est une exigence d’efficacité autant qu’une marque de reconnaissance ».