Culture : Une rétrospective Daniel Dezeuze au Musée de Grenoble

Publiée le 7 novembre 2017

Le plasticien est l'un des chefs de file de l'art contemporain en France.

Boucliers, 2012
La Vie amoureuse des plantes, 1993

Le Musée de Grenoble présente à partir du 28 octobre une exposition consacrée au plasticien Daniel Dezeuze, une des grandes figures de l’art contemporain en France. C’est la première fois qu’une telle rétrospective évoquant cinq décennies de création est présentée au grand public.

Né à Alès dans le Gard en 1942, Daniel Dezeuze est un des membres fondateurs du groupe Supports/Surfaces qui interrogea, à partir des années 60, la peinture et ses éléments constitutifs : le châssis, la toile et les couleurs.

Débutant dans la peinture figurative et l’expressionnisme abstrait, l’artiste se met d'abord à déconstruire de façon radicale le tableau. Puis, au fil des ans, il varie les compositions, sculpte l’espace, construit et « bricole » avec des objets et des matériaux bruts.

Recherches plastiques

Avec de simples éléments de récupération, il façonne par exemple des éléments identifiables, comme des armes de poing ou des Objets de cueillettes. À rebours des thématiques dominantes du fonctionnel et du neuf, Daniel Dezeuze expose ainsi sa poésie du recyclage et de l'inutile.

La rétrospective du Musée de Grenoble présente également les recherches plastiques de l'artiste. Avec les séries Papillons et La vie amoureuse des plantes, elle rend hommage à sa science du tracé et sa finesse de l'expression.

Présentée de manière chronologique et thématique pour davantage de clarté, l’exposition permet d’appréhender la complexité et la cohérence de la démarche de l'artiste gardois. Elle est à découvrir jusqu’au 28 janvier.


Au Musée de Grenoble (5 place Lavalette), jusqu'au 28 janvier.