Logement : Une convention pour favoriser l’accès au logement des salariés

Publiée le 20 octobre 2017

La Métropole et Action Logement ont signé une convention pour favoriser l’accès des salariés au logement et renforcer ainsi l’attractivité du territoire.

©Grenoble-Alpes Métropole/Lucas Frangella La Métropole s'est fixé pour objectif de construire 2900 logements par an, dont 1300 logements sociaux.

Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole, et Frédéric Reynier, président du comité régional Action Logement, ont signé jeudi une « convention cadre de territoire pour le logement des salariés sur le territoire ». Objectif : répondre aux besoins en logement des salariés pour renforcer l’attractivité économique de l’agglomération.

 

« Selon un récent baromètre paru dans la presse, Grenoble fait partie des villes les plus attractives en matière d’emploi avec plus de 10 offres de CDI pour 100 personnes, a déclaré Christophe Ferrari. Cependant, il nous reste beaucoup à faire pour que chacun puisse accéder à un logement adapté à ses besoins (…). Nous souhaitons œuvrer, en particulier, pour une véritable mixité sociale ».

 

La Métropole, qui compte plus de 46 000 logements sociaux, enregistre également 15 000 demandes. Deux ménages sur trois sont en effet éligibles au logement très social. Pour répondre à cette demande, la collectivité a adopté en 2017 un Programme local de l’habitat (PLH 2017-2022) qui prévoit notamment la construction de 1300 logements sociaux par an et la réhabilitation de 1000 autres.

 

Voir l'image en grand21 millions d’euros investis en 2017 en Isère

 

La convention signée avec Action Logement (ex-1% logement), qui gère la participation des employeurs à l’effort de construction (PEEC), doit permettre de financer la construction d’une partie de ces logements sociaux et d’accompagner les « projets de renouvellement urbain ». En 2016, l’organisme a investi près de 21 millions d’euros en Isère dans le cadre de l’ANRU (Agence nationale pour la rénovation urbaine).

 

Dans l’agglomération, un des chantiers les plus emblématiques concerne la rénovation du 40/50, galerie de l’Arlequin, à la Villeneuve, menées par Actis et la SDH. Les deux bailleurs sociaux ont investi en moyenne 83 000 euros pour remettre à neuf chaque appartement et bâtiment : isolation thermique, remises aux normes de l’électricité, sécurisation des entrées d’immeubles, amélioration des cages d’escalier, construction de nouveaux ascenseurs...

 

Un T4 en duplex

 

Plus de 240 logements ont déjà fait l’objet de ces rénovations dont l’un des objectifs est d’attirer de nouveaux locataires dans le quartier. Comme Chadia, employée au GHM (Groupe hospitalier mutualiste) et mère de deux enfants. Ils habitaient avant à Chateaunet, dans le nord du département. « On est revenu à Grenoble pour les enfants », explique-t-elle. Elle reconnaît avoir eu quelques réticences à s’installer à la Villeneuve.

 

Mais elle s’est finalement laissé convaincre quand elle a vu l’appartement qu’on lui proposait : un T4 en duplex d’environ 80 m2, entièrement refait. « On a encore quelques petits soucis avec des prises électriques et Internet, raconte-t-elle. Mais pour l’instant, on est bien dans cet appartement. Le tram passe juste en bas, c’est très pratique. Et puis, c’est calme. Je ne pensais pas que c’était aussi calme ici ».