Réserves Naturelles Régionales

Grenoble-Alpes Métropole gère deux Réserves Naturelles Régionales (RNR) sur son territoire : les Isles du Drac et l’Étang de Haute-Jarrie. Ces réserves de biodiversité, protégées, et dont l'accès est réglementé, sont des espaces privilégiés pour faire découvrir la nature aux petits et aux grands.

Programme des sorties nature

© Grenoble Alpes Métropole / RNR des Isles du DracDes sorties thématiques sont organisées toute l'année pour découvrir les espèces emblématiques qui peuplent les réserves naturelles et sont souvent peu connues.

Téléchargez le programme des sorties 2019

  • Les sorties animées par la garde animatrice des RNR des Isles du Drac et de l’Étang de Haute-Jarrie sont gratuites. Inscription au 04 76 98 38 57 ou par mail à severine.louis@lametro.fr.

  • Pour les autres sorties, animées par d'autres structures (Nature & Montagne, FRAPNA de l'Isère...), se référer aux contacts précisés dans le programme.

La Réserve des Isles du Drac

Vue amont de la Réserve des Isles du Drac

 

Histoire de la Réserve

La large vallée du Drac, d'origine glaciaire, a fait l'objet de nombreux aménagements afin de prévenir les inondations, de produire de l'électricité et de puiser l'eau potable de la nappe alluviale.

Malgré la présence de digues, la rivière forme en permanence de multiples bras sur 15km, ce qui en fait un site remarquable à l'échelle régionale.

La RNR des Isles du Drac a été créée en 2009 pour préserver et restaurer les milieux alluviaux du Drac. En 2017, l'augmentation du débit réservé à la rivière a permis de remettre en eau un tronçon historiquement asséché.

Sa richesse

Les 805 hectares de la RNR des Isles du Drac hébergent un patrimoine naturel d'exception sur 15 km, le long de la rivière du Drac :

  • Le lit vif du Drac, les bancs de galets, les bras morts, zones humides, forêts alluviales et terrasses sèches...
  • Pas moins de 700 espèces végétales et 480 espèces animales inventoriées, parmi lesquelles de nombreuses espèces patrimoniales protégées

Les sites ouverts au public ("Chasse Barbier" et "la promenade Thiervoz") permettent les observations naturalistes de nombreuses espèces d'animaux ou de plantes : des oiseaux (engoulevent d'Europe ou petit-duc scops),  6 des 7 espèces de serpents présents en Isère, de nombreux insectes rares comme l'Agrion de Mercure, ainsi que des plantes protégées comme l'Inule de Suisse.

Vue amont de la Réserve des Isles du Drac - © RNR
RNR les Isles du Drac - © Yannick Gouguenheim - CLE Drac-Romanche
Étang de Chasse Barbier, Réserve des Isles du Drac - © RNR
Castor - © S. De Danieli-Irstea
Grenouille verte - © Grenoble-Alpes Métropole / RNR des Isles du Drac / Séverine Louis
Azuré du Serpolet sur une fleur d'Origan - © David Soulet, Écosphère
Petit gravelot - © Grenoble-Alpes Métropole / RNR des Isles du Drac / Séverine Louis
Inule de Suisse - © Grenoble-Alpes Métropole / RNR des Isles du Drac / Jessica Bruggeman
Petite nympe au corps de feu - © Grenoble-Alpes Métropole / RNR des Isles du Drac / Séverine Louis
RNR les Isles du Drac - © Grenoble-Alpes Métropole
RNR les Isles du Drac - © Grenoble-Alpes Métropole


Comment s'y rendre ?

La RNR des Isles du Drac possède plusieurs accès (à Chasse Barbier et sur la promenade Thiervoz).

Attention : l'accès au site est réglementé, l'essentiel de la réserve étant interdite d'accès au public.
Des animations grand public sont toutefois organisées dans les secteurs autorisés de la réserve.

La Réserve de l’Étang de Haute-Jarrie

Étang de Haute-Jarrie

 

Histoire de la Réserve

C'est la main de l'Homme qui a creusé l'Étang de Haute-Jarrie aux alentours du XIIIè siècle.
En l'absence d'interventions régulières, le plan d'eau tend naturellement à se combler du fait de l'accumulation de matériaux issus des plantes aquatiques ou des boisements riverains.

Sa richesse

L'Étang de Haute-Jarrie héberge une diversité remarquable d'habitats naturels pour un site de petite taille (env. 30 ha) : plan d'eau, roselières, prairies humides, boisements périphériques, mares, haies bocagères...
Il est historiquement un lieu de halte migratoire et de nidification pour de nombreux oiseaux, dont le blongios nain, qui niche dans les roselières du site. Les formations végétales abritent par ailleurs des espèces rares et protégées comme la gratiole officinale. Les insectes ne sont pas en reste avec la présence de nombreuses libellules et d'un discret papillon protégé, le cuivré des marais.

Le principal défi aujourd'hui est de préserver l'attractivité de la réserve pour la faune sauvage en gérant les niveaux d'eau et en évitant le comblement de l'étang.

Aeschne isocèle - © Grenoble-Alpes Métropole / RNR de l’étang de Haute-Jarrie / Pierre Radeschi
Gratiole officinale - © P. Gourdain / INPN - Muséum national d'Histoire naturelle
Rousserolle effarvatte - © Grenoble-Alpes Métropole / RNR de l’étang de Haute-Jarrie / Pierre Radeschi
Grenouille verte - © Grenoble-Alpes Métropole / RNR de l’étang de Haute-Jarrie / Pierre Radeschi

Comment s'y rendre ?

La RNR de l'Étang de Haute-Jarrie est accessible depuis la route du Plâtre, à Jarrie (voir le plan d'accès).
Un parking permet l'accueil de bus et de voitures.

Le rôle de la Métropole

Depuis janvier 2019, la Métropole grenobloise est chargée de gérer les RNR des Isles du Drac et de l’Étang de Haute-Jarrie, selon un plan de gestion partagé avec tous les acteurs du territoire (communes, associations naturalistes, Commission Locale de l'Eau, pêcheurs...).

Ceci implique :

  • de connaître en détail les espèces et les milieux qui composent les réserves, en menant des inventaires et suivis naturalistes
  • de mener des actions de restauration et de mise en valeur des milieux
  • de veiller au respect du règlement des réserves
  • de faire découvrir le patrimoine naturel aux scolaires et aux curieux, à travers des animations destinées faire découvrir les richesses du lieu en toute sécurité.

Une équipe de gardes, pilotée par un conservateur du patrimoine naturel, intervient au quotidien pour assurer ces missions.

Les partenaires

Grenoble-Alpes Métropole et la Région Auvergne-Rhône-Alpes (autorité de classement des réserves naturelles régionales) financent la gestion de ces espaces. D'autres partenaires participent financièrement à la mise en œuvre des actions menées par le gestionnaire :