Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (Gemapi)

La Gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations est une nouvelle compétence de la Métropole grenobloise depuis le 1er janvier 2018.

Utiliser la nature pour ralentir les crues

Cette nouvelle compétence permet à la Métropole de gérer conjointement deux composantes majeures du cycle de l’eau :

  • la préservation des milieux aquatiques et humides
  • la protection contre les inondations

En effet, en améliorant le fonctionnement de nos milieux (arbres au bord des cours d’eau, zones humides connectées à la rivière, etc.) nous permettons de ralentir les eaux en cas de crue et limitons les inondations en aval. Dans les secteurs à forts enjeux, les ouvrages de protection (digues) et les systèmes d’alerte de crues complètent cette symbiose pour garantir la sécurité des biens et des personnes

Les missions de la Gemapi

Elles sont définies par le code de l'environnement et concernent :

  • l’aménagement d’un bassin ou d’une fraction de bassin hydrographique
  • l’entretien et l’aménagement d’un cours d’eau (canal, lac ou plan d’eau) y compris les moyens d’accès à ce cours d’eau
  • la défense contre les inondations
  • la protection et la restauration des sites, des écosystèmes aquatiques et des zones humides ainsi que des zones boisées riveraines.

Attention ! Cette compétence ne se substitue pas aux droits et devoirs des propriétaires riverains de cours d’eau mais permet, si l’intérêt général est démontré, de mener des travaux d’envergure sur de longs linéaires de cours d’eau et d’avoir une action cohérente à l’échelle des bassins versants.

 Chiffres clés :

  • Linéaire de cours d’eau : 675 km
  • Surface de zones humides : 2200 ha
  • Linéaire de digues : 160 km
  • Population protégée : 150 000 habitants et 120 000 emplois

Le Syndicat mixte des bassins hydrauliques de l'Isère (Symbhi)

La Métropole s'appuie sur le Syndicat mixte des bassins hydrauliques de l'Isère pour ce qui concerne la gestion de l'Isère, du Drac, de la Romanche et de la Gresse. Mais elle conserve cependant la gestion de tous les affluents de ces cours d’eau.

Ce syndicat s’est surtout fait connaître ces dernières années avec les travaux d’envergure menés sur l’Isère, en amont de Grenoble. Il regroupe au total 6 collectivités territoriales et gère tout le linéaire des grands cours d’eau dans un souci de cohérence. En effet, leur gestion doit être pensée sur un territoire plus vaste, à l’échelle du bassin versant.