Zone à faibles émissions pour les véhicules utilitaires légers et poids-lourds

La préfiguration de Zone à Faibles Émissions (ZFE) ou Zone à circulation restreinte (ZCR) pour les véhicules de transport de marchandises (véhicules utilitaires légers et poids-lourds) mise en place en 2017 par Grenoble-Alpes Métropole, va voir son périmètre s'étendre et son niveau de réglementation se renforcer progressivement à partir du printemps 2019, en lien avec les communes volontaires.

Une préfiguration dans le centre-ville élargi de Grenoble

Voir l'image en grand

Dans notre métropole, les allées et venues des véhicules de transport de marchandises représentent 22% de l'ensemble des km parcourus par tous les véhicules. Mais aussi 48% des émissions d'oxydes d'azote et 33% de celles de particules fines émises.
Pour encourager l'utilisation de véhicules faibles émissions, la Métropole a mis en place au 1er janvier 2017, une préfiguration de "ZFE" pour les véhicules de transport de marchandises (véhicules utilitaires légers et poids-lourds), qui s'appuie sur l'outil juridique de Zone à Circulation Restreinte.

Depuis début 2017, les véhicules de transport de marchandises les plus polluants ne peuvent donc plus accéder au “centre-ville élargi” de Grenoble (le secteur "38 000", au nord des grands boulevards, qui concentre un quart des livraisons de tout le territoire), du lundi au vendredi de 6h à 19h.

Cette réglementation, qui utilise le dispositif des Certificats Qualité de l'Air (CQA), s’applique :

  • aux véhicules utilitaires légers (VUL) mis en circulation avant le 30/09/1997,
  • aux poids-lourds (PL) mis en circulation avant le 30/09/2001,
    soit environ 2% des VUL et 5% des PL.

De nouveaux panneaux réglementaires ont été installés dans toutes les voies d’entrée du secteur.

À noter : les pouvoirs publics ont décidé de laisser un délai supplémentaire à certains acteurs comme les commerçants non sédentaires exerçant sur les marchés de la ville de Grenoble, les véhicules de vente ambulante habilités par la Métropole et les Véhicules Automoteurs Spécialisés (VASP). Des types de flux font par ailleurs l'objet d'une dérogation pérenne, comme les convois exceptionnels ou encore les véhicules d’intérêt général. Pour en savoir plus, téléchargez la liste des dérogations.

Un élargissement du périmètre et une mise en œuvre progressive de la réglementation

Voir l'image en grandAu printemps 2019, le périmètre actuel de la préfiguration de ZFE sera étendu à 11 communes volontaires de la Métropole (Bresson, Échirolles, Eybens, Grenoble, La Tronche, Poisat, Pont-de-Claix, Saint-Égrève, Saint-Martin d’Hères, Saint-Martin-le-Vinoux ainsi que la partie de Gières située sur le Domaine Universitaire), hors Voies Rapides Urbaines, pour assurer une plus forte diminution de la pollution.

Un élargissement du périmètre à l'ensemble des communes de la Métropole est par ailleurs en cours d'étude.

Sur ce périmètre, seuls les véhicules utilitaires et poids-lourds à faibles émissions seront autorisés à circuler à horizon 2025. Cette réglementation sera mise en œuvre progressivement afin de laisser le temps aux acteurs économiques – qui ont été associés à la démarche dès 2015 – de s’adapter et d’anticiper le renouvellement de leur parc de véhicules avec une interdiction des CQA 5 en 2019, des CQA 4 en 2020, des CQA 3 en 2022 puis des CQA 2 en 2025 (voir notre page sur les CQA).

Des gains attendus sur la qualité de l'air

La mise en place de la ZFE, associée à l'évolution tendancielle du parc automobile, va permettre de réduire de façon significative les émissions d’oxydes d'azote (- 75% en 2026 par rapport à la situation de référence 2017).

Ainsi, en 2026, plus aucun habitant ne sera soumis à un dépassement des seuils réglementaires. Elle aura également un effet bénéfique sur la réduction des nuisances sonores, des émissions de particules fines et de gaz à effet de serre en favorisant le développement des énergies renouvelables.

Un accompagnement des acteurs dans la transition énergétique des véhicules

La sortie du diesel en 2025 pour les véhicules utilitaires et poids-lourds implique un renouvellement des flottes de véhicules vers des motorisations faibles émissions (GNV : Gaz Naturel pour Véhicules, électrique, hydrogène...), susceptibles d'utiliser des énergies produites à partir de ressources renouvelables et locales. En complément des incitations nationales (fiscalité incitative, aides à l'achat, plan de soutien au développement des infrastructures de recharge...), la Métropole grenobloise accompagne les acteurs économiques dans l'atteinte de cet objectif, en développant différentes mesures : information sur la transition énergétique des véhicules, dispositif d'aide à l'acquisition de véhicules faibles émissions, infrastructures de recharge, Centres de Distribution Urbaine...