Le projet en bref

Le projet "Centralité Sud" constitue une véritable opportunité de développement pour la métropole grenobloise et ses habitants.

Un territoire de 30 000 habitants

Entre la MC2 et la place des Cinq Fontaines, entre l’avenue Jean Perrot et le cours de la Libération, autour de l’avenue de l’Europe et Grand’Place, la Centralité Sud accueille 30 000 habitants et 40 000 emplois. C’est un territoire habité et fréquenté par de multiples acteurs, habitants, actifs, consommateurs ou usagers des équipements, qui aspirent à une amélioration de leur cadre de vie, amorcée grâce au projet de rénovation urbaine “les Villeneuves 1er écoquartier populaire”.

Ce territoire va faire l'objet d'un projet d'aménagement ambitieux porté par la Métropole grenobloise, les communes de Grenoble, d'Échirolles et d'Eybens.

  Voir l'image en grand Marion Boucharat

UN PROJET D'INTÉRÊT MÉTROPOLITAIN

Située sur le territoire des communes de Grenoble, d'Echirolles et d'Eybens, la Centralité-Sud constitue un espace stratégique pour l'ensemble de la métropole grenobloise. C'est pour cela que les élus de Grenoble-Alpes Métropole ont identifié lors du conseil du 21 décembre 2018 la Centralité Sud comme un "projet d’intérêt Métropolitain". 

Désormais, c'est Grenoble-Alpes Métropole qui assume le financement et le pilotage du projet. L'intérêt métropolitain, c'est la garantie d'une meilleure coordination sur ce vaste territoire (400 hectares) qui comprend de nombreuses opérations communales, métropolitaines, ou privées : le renouvellement urbain des Villeneuves de Grenoble et d’Échirolles, la rénovation de Grand’Place, le projet du Val sur Eybens...

Au-delà du périmètre de l'intérêt métropolitain, la Métropole a défini un « périmètre d’influence » plus large pour prendre en compte certaines questions structurantes (notamment les mobilités) à la bonne échelle et de porter un regard attentif sur les autres projets en cours ou à venir.

Un projet partenarial, construit avec les habitants !

Au croisement de multiples acteurs, la Centralité Sud est un projet partenarial regroupant Grenoble-Alpes Métropole, les communes de Grenoble, d’Échirolles et d’Eybens, ainsi que de nombreux partenaires publics et privés. Il s’appuie également sur le travail de plusieurs bureaux d’études et agences.

Un projet d’une telle importance ne peut également se faire sans les habitants et les acteurs du territoire. La Métropole engage ainsi une première démarche de concertation spécifique entre janvier et mai 2019, sur une partie du périmètre.

L’objectif ? Partager le diagnostic, faire émerger des scénarios d’aménagement partagés sur plusieurs secteurs du territoire puis travailler sur des propositions d’aménagements concrètes. De nombreuses manières de participer sont proposées : rencontres sur l’espace public, Forum ouvert, ateliers de concertation, visites de sites, contributions numériques…

En janvier et mai 2019, trois objets, spécifiques, complémentaires sont soumis à la concertation :

  • Une traversée verte vers Eybens, Échirolles et Belledonne, un cours de l’Europe plus accueillant autour d’une place centrale
  • Un pôle de vie pour le quartier des Saules
  • Un quartier de la gare à Échirolles

Contribuez en ligne sur :

participation.lametro.fr

Les objectifs du projet

La Centralité Sud constitue l'un des plus gros projets de la Métropole grenobloise pour les 15 ou 20 ans à venir. Pour se donner une vision globale et à long terme, la Métropole a défini de grandes orientations pour le territoire et le projet.

Changer le regard en retournant les perspectives

Voir l'image en grand

Avec ce projet, la Métropole propose tout d’abord de changer la vision du  territoire, en retournant les perspectives. Comment ? 

  • En proposant une lecture en direction du Sud, tournée vers la Frange Verte, les coteaux de Belledonne et au loin le Taillefer. 

Sous cette angle la rocade n’est alors plus une frontière, mais une rupture à franchir. On découvre également que le cœur de la Centralité Sud est à deux pas du centre-ville d’Échirolles ou d’Eybens. Le territoire se présente comme un trait d’union entre la ville dense et les petites communes de la Métropole et offre une ouverture vers les massifs environnants.

Trois minutes pour découvrir les objectifs du projet

Politique environnementale et énergétique,  espaces publics, équipements, mobilité... Découvrez les six autres objectifs du projet dans la vidéo Minimento :

UN SUD PLEIN D’ATOUTS

La Centralité Sud est souvent peu ou mal connue, victime d’une image de périphérie, fréquemment stigmatisée. Ce territoire possède de nombreux atouts et un potentiel d’avenir indéniable pour porter les projets de la Métropole et des communes à court, moyen et long terme sur cette partie du territoire, préservée des principaux risques naturels.

Un bassin d’emploi dynamique

Avec 40 000 emplois (20% du territoire de la métropole), le secteur représente le premier bassin d’emploi métropolitain, avec la présence en nombre d’entreprises de rayonnement national et international (Artelia, Atos, Caterpillar, General Electric, HP, Schneider…).

La Centralité Sud abrite également l’un des principaux pôles commerciaux de l’agglomération, Carrefour Grand’Place (13 millions de visiteurs par an et une zone de chalandise de près de 670 000 habitants).

Une grande diversité d’équipements publics

On y trouve de nombreux équipements sportifs, culturels, touristiques… qui rayonnent à l’échelle de la métropole et au-delà :

  • l’ensemble Alpexpo/Summum (129 événements, 47 concerts et 378 000 visiteurs en 2017),
  • la patinoire métropolitaine Polesud (70 événements et environ 400 000 visiteurs par an),
  • mais aussi la salle de spectacles La Rampe, l’équipement de proximité La Butte, la piscine des Dauphins, l’Espace 600, Le Patio, la MC2…

Des infrastructures de mobilité

Directement connectée à la rocade Sud, la Centralité Sud dispose aussi d’un réseau de transports en commun important : douze lignes de bus, une ligne de tramway et deux pôles d’échanges multimodaux (Grand’Place et la halte ferroviaire d’Échirolles).

De vastes espaces de respiration

Sur ce sujet, les idées reçues peuvent voler en éclat. La Centralité Sud se caractérise par l’abondance de sa végétation et une faible densité : elle a tout le potentiel pour être une « ville parc » avec plus de 70 hectares d’espaces verts, notamment le parc des Sports, Maurice Thorez, Jean Vilar, Bachelard, Ruires, ainsi que le plus grand parc de la métropole, le parc Jean Verlhac.

De nombreux équipements scolaires et universitaires

La Centralité Sud accueille le Centre hospitalier universitaire Sud (CHUGA), l’école d’architecture (Ensag), l’Institut d’Urbanisme et de Géographie Alpine (IUGA), l’Institut des Métiers et des Techniques (IMT), Institut de la Communication et des Médias (ICM) ainsi que 5 collèges, et 12 écoles primaires et maternelles.

Plus de 50 hectares de foncier mobilisable

L’avantage décisif de ce territoire réside dans cette vaste surface encore disponible, majoritairement sous pavillon public, susceptibles d’offrir de grandes opportunités, notamment pour l’implantation de nouvelles entreprises.

LE CALENDRIER

La Centralité Sud  est un projet au long cours, dont les différentes étapes vont s’étaler sur plusieurs années. Les premières réalisations, qui ont fait l’objet de concertations entre 2016 et 2018, débuteront rapidement, avec les projets de transformation de Grand’Place (horizon 2020), d’Artelia à Echirolles, et les actions du renouvellement urbain des Villeneuves.

D’autres opérations pourront être rapidement programmées, à la suite de la concertation menée de janvier à mai 2019 et des études techniques.