Collecte du textile : expérimentation

Du 15 septembre au 31 octobre 2018, la Métropole mène une expérimentation de collecte du textile, en partenariat avec plusieurs communes.

Objectifs : réduire nos déchets et améliorer leur recyclage

Dans le cadre de son schéma directeur des déchets 2020-2030, la Métropole s'est fixé un objectif majeur : réduire de 50% le poids des ordures ménagères collectées et en recycler les deux tiers.

Dans ce cadre, elle mène différentes expérimentations dont la collecte des déchets alimentaires et cartons et la collecte du textile.

Ainsi, afin de réduire le volume de déchets textiles envoyés à l’incinération, de favoriser le réemploi et de garantir aux usagers que les textiles dont ils se séparent sont correctement réutilisés, la Métropole vient de lancer une expérimentation sur la collecte du textile, en complément de l'offre actuelle proposée par de nombreuses associations et dans les déchèteries métropolitaines.

Des conteneurs de collecte temporaires

Après avoir testé en septembre la collecte du textile en porte-à-porte à Varces et une collecte devant une école au Fontanil-Cornillon, la Métropole a installé des conteneurs de collecte du textile de façon temporaire sur plusieurs communes.

Où les trouver ?

Les conteneurs sont installés du 15 septembre au 31 octobre 2018 en différents points sur les communes de Seyssins, Quaix-en-Chartreuse, Seyssinet-Pariset, Bresson, La Tronche, Saint-Martin-d’Heres et Poisat.

Pour les situer, consultez   

notre cartographie en ligne


Quels types de textiles ?

  • Textiles acceptés : vêtements et sous-vêtements, linge de maison, chaussures, sacs et peluches.
  • Textiles refusés : textiles mouillés (risques de moisissures) et souillés (produits chimiques, graisse, terre et peinture).

Où vont les textiles collectés ?

Voir l'image en grand

Tous les textiles recueillis partent dans un centre de tri industriel. En fonction de leur état ils seront répartis en 3 catégories :

  • 62% seront réutilisés : c’est-à-dire donnés ou revendus en boutique de seconde main en France ou bien à l’étranger.
  • 31,5% seront recyclés selon différents procédés :
    • Coupe : découpés en carré, les textiles deviennent des chiffons pour l’industrie.
    • Défibrage : quand les fibres sont refilées, de nouveaux textiles sont fabriqués. Les chaussures redeviennent des semelles.
    • Effilochage : réduits en fibres, les textiles peuvent devenir du rembourrage de coussin, de l’isolant pour les bâtiments, des filtres…
    • Broyage : coupés en lanières ou broyés, les textiles peuvent intégrer des dizaines de produits : depuis le sol des terrains de sports, à la neige artificielle des sapins ! Car les fibres donnent de la flexibilité aux matériaux.
  • 6,5% seront éliminés afin d’être valorisés énergétiquement.