Modernisation du centre de compostage de Murianette

À l’horizon 2022, le centre de compostage de la métropole grenobloise implanté à Murianette sera capable de produire de l’énergie renouvelable (biométhane) issue des déchets alimentaires grâce à la construction d’une unité de méthanisation.

Centre de compostage de Murianette Centre de compostage de Murianette

Une évolution nécessaire

Propriété de la métropole grenobloise, le centre de compostage de Murianette a été construit en 1993 afin de traiter une partie des déchets ménagers sous forme de compost à destination de l’agriculture locale. 

Le site de Murianette produit ainsi chaque année plus de 6 400 tonnes de compost à partir des déchets dits « fermentescibles » tels que les épluchures, les restes de repas... extraits des ordures ménagères traitées au centre de tri d'Athanor.

Le Schéma directeur déchets 2020-2030 de la métropole grenobloise, en cohérence avec la loi de transition énergétique pour la croissance verte qui va rendre obligatoire le tri des déchets alimentaires à la source, prévoit de faire évoluer cette chaine de traitement.

À terme, un nouveau bac dédié aux déchets alimentaires sera mis en place chez les usagers et collecté en porte à porte sur 92 % du territoire. Une expérimentation dans ce sens est en cours dans plusieurs quartiers du territoire avec des résultats très encourageants (voir notre page dédiée). Des points d'apport volontaire et le compostage à domicile compléteront le dispositif dans les secteurs ruraux.

Il résultera de cette évolution des pratiques de tri davantage de déchets alimentaires à traiter dans les années à venir (20 000 tonnes/an en 2021 selon les estimations).

Programme des travaux

Le centre de compostage va donc évoluer avec l’ajout d’une étape de méthanisation avant compostage. Celle-ci impliquera la réalisation des travaux suivants :

  • Un hall de préparation des matières et de compostage
  • Un hangar de préparation des déchets verts (ou déchets de jardin)
  • Un digesteur, qui permettra de créer le biométhane
  • Une installation d’épuration du biogaz, pour  obtenir le biométhane ayant la qualité requise pour être injecté sur le réseau
  • Un gazomètre, volume tampon de biogaz avant injection au réseau GRDF
  • En complément, le biofiltre présent sur site devra être déplacé et agrandi pour un traitement de l’air adapté

L’ensemble de ces travaux est estimé à 15 M€ HT, auquel il faudra ajouter une mise à niveau des installations actuelles.

La production de biométhane

Elle est estimée à 11 Gwh/an. Cela représente l'équivalent d' 1 million de litres de gazoil (soit 2000 véhicules consommant 5l/100 et roulant chacun 10.000 km/an).

Après purification, le gaz sera injecté dans le réseau de distribution de GRDF au niveau de la ZA de Domène et sera consommé localement.

Un mécanisme administratif de « garanties d’origines » sera mis en place, pour permettre la revente de cette énergie renouvelable sur toute la Métropole. Par exemple, une partie des 69 bus de la SEMITAG fonctionne déjà au biométhane produit par la station d’épuration Aquapole et toutes les bennes à ordures ménagères rouleront au gaz naturel de véhicules d’ici 2025.

Une fois les déchets alimentaires méthanisés, le résidu est ensuite composté. Environ 8 000 tonnes de compost de haute qualité seront produits chaque année.

Calendrier prévisionnel

2018 : étude de faisabilité, programme des travaux, choix du mode de gestion
2019 : assistance à maitrise d’ouvrage,  appel d’offres travaux, permis de construire
2020 : dossiers administratifs, démarrage des travaux
2021 : fin des travaux, essais
2022 : mise en service industrielle

Mieux comprendre la méthanisation

Les déchets alimentaires sont stockés dans une unité fermée. En l'absence d'oxygène, la réaction de décomposition de ces déchets produit du méthane qualifié de "biogaz". Une fois traité, il rejoint le réseau de gaz naturel.

> Pour en savoir plus, télécharger le livret « La Méthanisation en 10 questions » réalisé par l’Ademe

Visite d'une unité de méthanisation en Suisse

Afin de mieux appréhender les enjeux de la transformation du centre de compostage de Murianette, la Métropole a organisé en juin 2018 une visite de l’unité de méthanisation de Lavigny en Suisse. Une quarantaine de personnes ont participé à cette visite : élus des communes voisines du centre de compostage (Murianette, Domène, Gières), élus métropolitains, membres du Comité d’usagers déchets de la Métropole de Grenoble, représentants d’associations et de collectivités voisines, habitants de la Métropole et agents de la Direction des déchets.