Ses missions

Depuis 2015, la Métropole exerce de nouvelles missions dans le domaine de l’énergie et développe des actions en faveur de la transition énergétique du territoire.

LA CRÉATION D'UN PÔLE PUBLIC DE L'ÉNERGIE

La Métropole a confié les missions de distribution d'électricité, de gaz et de chauffage urbain, à des concessionnaires (GEG, GRDF, ENEDISCCIAG).

Si les prix restent fixés au niveau national pour le gaz et l'électricité, la Métropole peut désormais travailler avec les concessionnaires pour améliorer les services proposés et contrôler le niveau d'investissement dans les réseaux.

C'est dans cet objectif que la Métropole structure aujourd'hui un "pôle public de l'énergie" avec les principaux gestionnaires de réseaux, EDF  et l'Agence locale de l'énergie et du climat.

LE SCHÉMA DIRECTEUR DES ÉNERGIES

Objectifs schéma directeur énergie2016 a vu l'émergence de la politique énergétique métropolitaine, avec l'élaboration d'un outil de planification de la production, de la distribution et de la consommation des énergies sur son territoire : le schéma directeur énergies 2030.

Il définit un scénario de demande en énergie pour la Métropole à horizon 2030 et détermine le "mix énergétique" cible à atteindre pour approvisionner le territoire, tout en respectant les objectifs du Plan Air Énergie Climat.

LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

Chiffres rénovation thermique des logementsLe gaspillage énergétique lié aux bâtiments est considérable ! 42 % de la facture énergétique globale est attribué au bâti, il est donc essentiel d'agir pour faire baisser leurs consommations.

La Métropole est déjà très engagée dans la rénovation thermique de l'habitat public et privé avec le dispositif Mur Mur et le soutien à la rénovation thermique des logements sociaux. Objectif 2030 : -19% de consommation énergétique pour les logements.

Aujourd'hui, la Métropole veut aller plus loin y compris avec les acteurs du secteur tertiaire privé. Grandes surfaces, bureaux, hôtels..., doivent aussi rechercher l'efficacité énergétique. Objectif 2030 : -17% de consommation énergétique des bâtiments du tertiaire.

Concernant le secteur privé, la Métropole souhaite s'adresser aux acteurs de l'immobilier d'entreprise pour mettre au point une feuille de route sur la rénovation des bâtiments anciens, qui sont énergivores et peu attractifs. Concernant le parc public, l'ALEC, avec le soutien de la Métropole, va poursuivre l'accompagnement des communes dans la mise en oeuvre de leur politique de réhabilitation.

LE DÉVELOPPEMENT DES ÉNERGIES RENOUVELABLES ET DE RÉCUPÉRATION

En 2030, le "mix énergétique" du territoire devra compter 35 % d’énergies renouvelables en plus et 30 % d’énergies fossiles en moins. La Métropole agit déjà à plusieurs titres pour y parvenir :

  • En améliorant la desserte forestière pour faciliter l'accès au bois
  • En soutenant l'amélioration des chauffages au bois existants notamment par le dispositif Prime Air Bois
  • En soutenant les projets d'énergie renouvelable thermiques dans les installations collectives grâce notamment au Fonds Chaleur Territorial
  • En soutenant la création de petits réseaux de géothermie et le développement du photovoltaïque
  • En développant la production de biogaz
  • En densifiant le réseau de chaleur urbain : le schéma directeur des énergies prévoit une densification de ce réseau dès 2018, pour augmenter de 30% le nombre de raccordements à horizon 2030.

Zoom sur le 2ème réseau de chaleur français

La Métropole est propriétaire du réseau de chaleur qui traverse ses communes et des centrales de production de chaleur qui l'alimentent. Elle a délégué l'exploitation du service de chauffage urbain (facturation, relation client, interventions...) à un délégataire de service public. 

Le réseau de chaleur principal de la Métropole est constitué à ce jour de 167 km de réseau sur 7 communes*, soit 100 000 équivalent-logements alimentés par 5 centrales de production, ce qui le positionne comme le 2ème réseau français (derrière Paris).  

Il utilise actuellement 65% d'énergies renouvelables et de récupération. L'objectif est d'atteindre les 80% d'ici 2030.

Dans le cadre de son schéma directeur énergie, la Métropole a défini ses grandes orientations en matière de consommation d'énergie et d'approvisionnement énergétique du territoire. Parmi celles-ci figure la volonté de produire de la chaleur renouvelable, à travers différents projets, comme la construction de la centrale Biomax et la densification du réseau de chaleur métropolitain.

* Échirolles, Eybens, Gières, Grenoble, La Tronche, Le Pont-de-Claix et Saint-Martin-d'Hères.